Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Marie-France Bélanger
Audio fil du dimanche 15 avril 2018

Comment le cerveau fabrique notre conscience

Publié le

Un homme qui pense. Illustration de la pensée humaine avec des engrenages.
Des chercheurs ont découvert que le cerveau analyse toutes les images qu'il perçoit en parallèle, mais qu'une seule devient consciente.   Photo : getty images/istockphoto / bowie15

Bombardé de stimuli, notre cerveau choisit les informations qui vont nous apparaître de façon consciente. Toutefois, comment cette sélection s'opère-t-elle? Et comment notre cerveau arrive-t-il à construire des images dans notre esprit? Comprendre cette « perception consciente » serait la première étape pour déchiffrer la conscience au sens large, qui inclut aussi la réflexion, l'expérience subjective et la conscience de soi-même.

Mille choses à saisir
Nos sens sont constamment bombardés par des stimuli : des sons, de la lumière, des sensations tactiles, des odeurs, des saveurs… De manière inconsciente, notre cerveau trie, analyse et évalue l’importance de chaque stimulus.

Certains de ces stimuli ne vont jamais atteindre notre conscience. Ils peuvent tout de même influencer nos décisions, nos impressions ou nos émotions, surtout à court terme. Il nous est donc possible d’analyser le monde extérieur un peu mieux, mais sans que notre conscience soit complètement congestionnée par une trop grande quantité d’information. On dit que ces stimuli sont subliminaux.

Zone grise
On a donc deux groupes de stimuli : les subliminaux et les conscients. Pour comprendre ce qui départage les deux catégories, les chercheurs s’intéressent à certains stimuli qui peuvent aussi bien être vus que demeurer invisibles.

Ce seuil de la perception consciente est particulièrement utile pour les chercheurs, parce qu’il leur permet de voir précisément ce qui diffère dans le cerveau entre une image consciente et une image subliminale.

Le cerveau est un centre de tri
Le chercheur Sébastien Marti a publié dans la revue Nature Communications les résultats d’une expérience au cours de laquelle il a présenté des images qui défilent rapidement à des sujets – à ce point rapidement qu’il est impossible de les voir clairement.

Les chercheurs ont ainsi découvert que le cerveau analyse toutes les images en parallèle, même celles qui n’aboutissent pas dans l’esprit conscient du sujet. Ensuite, il en amplifie quelques-unes. Finalement, une seule image deviendra consciente.

Invités :
Sébastien Marti, neuroscientifique à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), en France
Pieter Roelfsema, directeur de l’Institut néerlandais des neurosciences

Chargement en cours