Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Sophie-Andrée Blondin
Audio fil du dimanche 14 janvier 2018

Des traces durables de maltraitance dans le cerveau

Publié le

Le chercheur en neurosciences Naguib Mechawar tient un plat de plastique avec un cerveau humain à l'intérieur.
Le chercheur en neurosciences Naguib Mechawar nous présente un cerveau conservé à l’Institut Douglas.   Photo : Radio-Canada / Jean Francois Bouthillette

On sait déjà que la maltraitance change durablement le développement du cerveau des enfants. En comparant les cerveaux de personnes maltraitées durant leur enfance à ceux de gens qui n'ont pas vécu ces traumatismes, des chercheurs commencent maintenant à découvrir les mécanismes de ces modifications.

Invités :

Naguib Mechawar, chercheur en neurosciences au Groupe McGill d’études sur le suicide de l’Université McGill
Richard E. Tremblay, directeur du Groupe de recherche sur l’inadaptation psychosociale chez l’enfant de l’Université de Montréal

Étagères contenant des cerveaux humains.
La plus grande banque de cerveaux au Canada est située à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas de l’Université McGill. Photo : Radio-Canada/Jean François Bouthillette

Chargement en cours