•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Souveraineté en Arctique, Ebola et énergie solaire : quand le scientifique devient diplomate

Les années lumière

Avec Sophie-Andrée Blondin

Le dimanche de 12 h 10 à 14 h
(en rediffusion le dimanche suivant à 4 h)

Souveraineté en Arctique, Ebola et énergie solaire : quand le scientifique devient diplomate

Audio fil du dimanche 22 octobre 2017
Le drapeau déposé par la Russie dans les eaux de l'Arctique, en 2007.

Le drapeau russe planté dans les eaux de l’Arctique en 2007.

Photo : La Presse canadienne

Ancré dans la réalité des sujets qu'il scrute, le scientifique doit aussi tenir compte des intérêts politiques en cause. Si les tensions diplomatiques peuvent nuire aux objectifs de recherche, certains forums internationaux sont néanmoins le lieu d'échanges technologiques importants pour l'humanité.

L’océanographe Louis Fortier sur l'eau; Gary Kobinger et l’ancienne ministre Shelly Glover lors d’une annonce concernant le virus Ebola en 2014; Daniel Lincot, directeur de l’Institut de recherche et développement sur l’énergie photovoltaïque.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L’océanographe Louis Fortier; l’ex-ministre Shelly Glover; le microbiologiste Gary Kobinger; le chimiste Daniel Lincot.

Photo : SRC - IRDEP

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi