•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les années lumière

Avec Sophie-Andrée Blondin

Le dimanche de 12 h 10 à 14 h
(en rediffusion le dimanche suivant à 4 h)

Des spectateurs au service de la science

Un groupe de spectateurs sont assis dans un amphithéâtre, portant des masques. Ils sont disposés de façon à être séparés par un siège, l'un de l'autre.

Lors d'un concert expérimental tenu à Leipzig, en Allemagne, les chercheurs ont notamment installé les spectateurs en les séparant par un siège.

Photo : University Medicine Halle

Le 22 août dernier, 1212 personnes se sont présentées à l'Arena Leipzig, en Allemagne, pour participer à une expérience hors du commun en pleine pandémie. Des chercheurs voulaient étudier les risques de propagation de la COVID-19 lors de gros événements. Gino Harel rend compte de leurs constats.

L'expérience a de quoi surprendre. Les responsables du projet scientifique avaient pris les moyens nécessaires pour réduire les risques de contagion. Chaque participant à l’étude s’était soumis à un test de dépistage de la COVID-19 juste avant l’événement.

Une prise de température à l’entrée du site était aussi obligatoire. Tous ces gens devaient porter un masque de type N95, et un gel désinfectant leur était remis au début de la journée.

Une jeune femme s'approche d'une table où deux autres jeunes femmes lui remettent une petite bouteille contenant un gel transparent. Elles portent toutes un masque.

Chaque spectateur participant à l'étude a reçu une bouteille de gel désinfectant. Le produit contenait un colorant fluorescent qui a permis de repérer les surfaces touchées dans l'amphithéâtre.

Photo : University Medicine Halle

Ensuite, les artistes se sont produits dans trois séances de concert de 20 minutes chacune. À chaque représentation, les spectateurs devaient prendre place dans des configurations de sièges différentes. Ils ont par exemple dû s'asseoir en laissant un siège libre entre eux. Un autre scénario prévoyait une séparation d'un mètre et demi.

Les mouvements de chaque spectateur étaient suivis à la trace grâce à un système d’émetteur porté autour du cou.

Des spectateurs dans un amphithéâtre se dirigent vers les portes de sortie à la fin d'un concert. Tous portent un masque.

La recherche menée lors du spectacle qui a eu lieu à Leipzig, en août dernier, visait aussi à analyser divers scénarios d'entrée et de sortie de l'amphithéâtre.

Photo : University Medicine Halle

Les chercheurs qui ont mené l’expérience sont de l'Université Martin-Luther de Halle et de la University Medicine Halle (Saale). Selon eux, les résultats de leur étude ont démontré qu’il est possible de tenir des événements intérieurs comme des concerts sans trop d'incidence sur la propagation de la COVID-19, avec des précautions sanitaires adéquates, et si l'endroit dispose d'un système de ventilation efficace.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi