•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les années lumière

Avec Sophie-Andrée Blondin

Le dimanche de 12 h 10 à 14 h
(en rediffusion le dimanche suivant à 4 h)

Les connaissances scientifiques sur la COVID-19 seront-elles prêtes pour la rentrée?

Un groupe de jeunes élèves portant un masque et assis en classe.

Selon plusieurs études, les enfants de moins de 10 ans semblent moins participer à la transmission de la COVID-19.

Photo : getty images/istockphoto / Halfpoint

Bien que les enfants semblent moins affectés par la COVID-19 que les adultes, de nombreuses interrogations demeurent quant à la manière dont ils contribuent à propager la maladie. Les jeunes propagent-ils le virus SRAS-CoV-2 différemment des adultes? Il s'agit d'une question de santé publique cruciale alors que la réouverture des écoles est à nos portes.

Plusieurs études portant sur les effets du virus dans le corps suggèrent que les enfants ont une charge virale similaire, voire supérieure à celle d'un adulte. Néanmoins, comprendre la contagion nécessite de regarder ce qui se passe réellement sur le terrain avec les études épidémiologiques.

À ce sujet, des études récentes ont démontré deux éléments clés : d'abord que les enfants de moins de 10 ans sont moins contagieux et font rarement partie de la chaîne de transmission de la maladie, mais aussi que le risque de contagion semble augmenter à l'adolescence. Entre l'âge de 10 et 15 ans, les jeunes commencent donc à transmettre le virus de la même manière que les adultes.

Pour l'instant, l'ensemble de ces données suggère que rouvrir les écoles semble être sécuritaire pour les enfants, à condition de prendre des précautions; non seulement pour la sécurité des enfants, mais aussi pour celle des enseignants et du personnel de soutien, qui, eux, sont bel et bien à risque.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi