•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les années lumière

Avec Sophie-Andrée Blondin

Le dimanche de 12 h 10 à 14 h
(en rediffusion le dimanche suivant à 4 h)

Le cerveau et la gestion de l'énergie : les détails avec Alexandre Touchette

Illustration du cerveau d'un homme.

Notre cerveau cherche le chemin le plus facile pour donner du sens au monde qui nous entoure.

Photo : iStock

La fermeture des écoles, le travail à la maison et les contraintes liées au confinement ont entraîné une surcharge de tâches qui est parfois difficile à gérer. Une étude publiée cette semaine dans le Journal of Neuroscience tente d'expliquer pourquoi notre capacité d'attention est réduite lorsque nous sommes sollicités par plusieurs choses en même temps. Alexandre Touchette s'est intéressé à ce phénomène, que les chercheurs appellent l'aveuglement ou la surdité inattentionnelle.

Selon les auteurs de l’étude, notre cerveau est limité dans la quantité d’information qu’il peut traiter en raison de ses ressources énergétiques limitées. Grâce à un outil d’imagerie capable d’évaluer la consommation énergétique des cellules de différentes régions du cerveau, ils ont évalué que nous allouons plus d’énergie aux tâches qui sont au centre de notre attention, au détriment des tâches plus périphériques. Une telle hypothèse remet en question le postulat selon lequel notre cerveau ne pourrait pas dépasser la limite de 20 % de toute l’énergie métabolique disponible dans le corps et qu’il doit donc faire des compromis.

Cette théorie est mise en doute par d’autres scientifiques qui estiment que le cerveau est en mesure de dépasser cette limite dans les circonstances où les besoins sont très grands, par exemple lors d’efforts cérébraux importants associés à des situations nouvelles (comme l’apprentissage d’une nouvelle langue ou d’un nouveau sport). Selon les personnes qui adhèrent à cette théorie, la perception sélective associée à l’aveuglement intentionnel n’est pas causée par un manque d’énergie; elle constitue plutôt une stratégie du cerveau qui tente de prédire ce qui arrivera pour focaliser sur les événements les plus probables. Le cerveau chercherait donc à optimiser son fonctionnement parce qu’il est plus facile d’analyser une partie d’une situation et de bien la gérer que d'essayer d'en analyser tous les détails de façon très superficielle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi