•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Questions éthiques autour de l'attribution des ressources

Les années lumière

Avec Sophie-Andrée Blondin

Le dimanche de 12 h 10 à 14 h
(en rediffusion le dimanche suivant à 4 h)

Questions éthiques autour de l'attribution des ressources

Un homme hospitalisé.

Le respirateur artificiel est essentiel dans le traitement des personnes les plus durement frappées par la COVID-19.

Photo : iStock

La pandémie de coronavirus entraîne de graves pénuries de matériel médical partout dans le monde. La situation est particulièrement difficile en Italie et en Espagne, où les hôpitaux ont été envahis par des malades ayant besoin d'un lit en soins intensifs. Les médecins italiens ont rapporté qu'ils manquaient de ces fameux ventilateurs permettant aux malades les plus mal en point de continuer à respirer malgré la pneumonie causée par la COVID-19. Alexandre Touchette s'est intéressé aux questions éthiques soulevées par ces situations tragiques.

Quand un hôpital n’a plus suffisamment de ventilateurs pour garder tous les patients en vie, comment choisir qui brancher sur ces machines et qui débrancher? Normalement, les médecins n’ont pas à se poser ces questions dans les pays qui ont des systèmes de santé bien développés, comme c'est le cas en Europe ou en Amérique du Nord. Pour assurer le maintien des principes d'équité, différents protocoles ont été élaborés en vue de guider les professionnels de la santé dans ces choix très difficiles.

Normalement, l'éthique médicale exige que le médecin s'attarde au bien-être du patient, de l'individu. Il doit tout faire pour respecter le choix éclairé que cette personne a fait au sujet des traitements qu'elle préfère recevoir. Or, dans une urgence de santé publique, on doit réorienter nos choix éthiques. On ne s'intéresse plus à l'individu; on cherche à maximiser le bien-être et l'intérêt des populations de patients.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi