•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sur la trace des mutations du SRAS-CoV-2

Les années lumière

Avec Sophie-Andrée Blondin

Le dimanche de 12 h 10 à 14 h
(en rediffusion le dimanche suivant à 4 h)

Sur la trace des mutations du SRAS-CoV-2

Le SRAS-CoV-2, responsable de la COVID-19, vu dans un microscope électronique.

Le SRAS-CoV-2, responsable de la COVID-19, vu dans un microscope électronique.

Photo : Reuters / NIAID-RML

Le coronavirus qui cause la COVID-19 a déjà connu plusieurs mutations. La bonne nouvelle pour les équipes de recherche, nous explique Gino Harel, c'est qu'aucune mutation importante ne semble avoir été observée jusqu'à présent.

Les mutations font partie de l’évolution normale des virus. Elles peuvent se produire lors du processus de réplication, quand le virus fait des copies de son génome. Des erreurs peuvent survenir à cette étape et donner lieu à des mutations.

Certains experts avancent que le SRAS-CoV-2 aurait déjà subi entre 4 et 10 mutations depuis le début de la pandémie. D’autres situent plutôt ce nombre entre une dizaine et une vingtaine.

Pour l’instant, les scientifiques ne constatent aucune transformation considérable du virus, qu’ils qualifient de stable. C’est évidemment une bonne nouvelle pour ceux et celles qui redoublent d’efforts en laboratoire afin de mettre au point des traitements et des vaccins le plus rapidement possible.

Depuis des semaines, plusieurs institutions de recherche et de santé publique de partout dans le monde mettent en commun les génomes du virus qu’elles ont pu recueillir jusqu’à présent. Elles les déposent dans une base de données publique appelée Global Initiative on Sharing All Influenza Data (GISAID). Mise sur pied à l’origine pour héberger des données sur les virus de la grippe, cet outil s’est maintenant mis au service de la lutte contre le nouveau coronavirus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi