•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La moitié des plages de la planète sont menacées par l'érosion

Les années lumière

Avec Sophie-Andrée Blondin

Le dimanche de 12 h 10 à 14 h
(en rediffusion le dimanche suivant à 4 h)

La moitié des plages de la planète sont menacées par l'érosion

Une plage à marée basse. Derrière, on distingue des voitures qui circulent sur une route à flanc de montagnes.

La route 132 borde le fleuve Saint-Laurent en Haute-Gaspésie.

Photo : Radio-Canada / Laurie Dufresne

La question de l'érosion des berges refait surface dans l'actualité chaque fois que de fortes tempêtes frappent les côtes canadiennes. Et le phénomène ira en s'intensifiant, rapporte un article publié dans Nature Climate Change, selon lequel la moitié des plages du monde risquent de disparaître d'ici la fin du siècle. Alexandre Touchette fait le point sur le phénomène.

Les auteurs de l’article ont étudié des images satellites pour mesurer l'évolution de l'érosion des plages de 1984 à 2005. Ils ont aussi pris en compte les données sur la hausse du niveau des océans de même que les changements du littoral causés par des facteurs géologiques et anthropogéniques. Leurs prévisions intègrent en outre les changements météorologiques prévus par les modèles climatiques.

Dans un premier scénario, où aucun effort important de réduction des émissions de gaz à effet de serre n'est fait, les scientifiques estiment que l'érosion ferait reculer le littoral de 105 mètres en moyenne, ce qui entraînerait la disparition de la moitié des plages de la planète. Pour le Canada, qui compte le plus long littoral de tous les pays du monde, cela se traduirait par la perte de 14 000 kilomètres de plages d'ici la fin du siècle.

Selon un autre scénario, où l'on respecterait les engagements fermes pris à l'échelle internationale sur la réduction des gaz à effet de serre, le retrait du littoral serait diminué de 40 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi