Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Sophie-Andrée Blondin
Audio fil du dimanche 22 janvier 2017

Une étude remet en question la date du premier peuplement d’Amérique

Publié le

Le premier peuplement d'Amérique à 24 mille ans
Photo : NASA

L'étude attentive de 36 000 fragments d'os par deux chercheuses de l'Université de Montréal pourrait prouver la présence d'humains en Amérique du Nord 10 000 ans avant la date actuellement admise. Lauriane Bourgeon, étudiante en anthropologie, explique que ces dépouilles découvertes dans les années 1970 ont été réanalysées avec un œil neuf et des outils sophistiqués.

La candidate au doctorat et sa directrice, l’archéozoologue Ariane Burke, ont regardé au microscope ces dizaines de milliers d’ossements découverts aux abords de la rivière Bluefish, dans le nord du Yukon, à la recherche de traces de l'utilisation d’outils fabriqués par des humains pour faire de la boucherie. La tâche a été complexe, puisqu’il est souvent difficile de différencier ces traces de celles de morsure d’animaux, par exemple.

La conclusion des chercheuses est qu’une population humaine aurait vécu au Yukon il y a 2 000 ans. Celle-ci ne convainc pas totalement certains experts, dont l’archéologue Stuart Fiedel. Celui-ci ne remet pas en question l’ampleur du travail d’Ariane Burke et Lauriane Bourgeon, mais plutôt leur interprétation. Selon lui, 15 os marqués par l’humain sur 36 000 étudiés, c’est bien peu pour établir avec certitude que des populations ont traversé le détroit de Béring il y a si longtemps.

Références
Site web - Département d'anthropologie de l'Université de Montréal

Chargement en cours