Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Animatrice Sophie-Andrée Blondin
Audio fil du dimanche 1 septembre 2019

Caprices de momies

Publié le

Les techniciens vérifient l'état des momies jusque dans les moindres détails, à leur arrivée au musée, à l'aide de centaines de photos prises avant le voyage.
Les techniciens vérifient l'état des momies jusque dans les moindres détails, à leur arrivée au musée, à l'aide de centaines de photos prises avant le voyage.   Photo : Radio-Canada

Six momies égyptiennes du British Museum de Londres arrivent au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM). En coulisses, à quelques jours de l'ouverture de l'exposition Momies égyptiennes : passé retrouvé, mystères dévoilés, les experts du musée londonien s'activent, car ces vieilles momies, comme les artéfacts qui les accompagnent, exigent une longue liste de précautions.

Après un emballage savant, dans des caisses conçues spécialement par des ingénieurs pour restreindre l'effet des chocs et des vibrations, puis un voyage sous haute surveillance entre Londres et Montréal, les six momies – certaines presque trois fois millénaires – sont là.

Elles sont accompagnées de toute une équipe de techniciens spécialisés du British Museum, seuls autorisés à manipuler ces trésors.

L’équipe du MBAM prête main-forte aux collègues britanniques dans l’inspection minutieuse de tous les détails de chaque pièce.

L'institution londonienne a aussi exigé que les lieux répondent à de nombreux critères très précis.

On a dû, par exemple, construire des vitrines sur mesure, scellées, pour répondre aux demandes des égyptologues. À l'intérieur de chacune, un microclimat contrôlé, où la température, le taux d’humidité et la luminosité sont choisis en fonction des besoins spécifiques de chaque pièce, de chaque objet, de chaque matériau. Ici, les conditions optimales pour des statuettes de bronze, là, pour des textiles faits de fibres végétales, plus loin pour des éléments de bois.

Les momies elles-mêmes – tout comme leurs magnifiques cercueils richement décorés – sont placées dans des comptoirs vitrés et bien fermés, après avoir été inspectées sous toutes leurs coutures.

Notre reporter Jean François Bouthillette a rencontré les équipes chargées du bon déroulement de l’installation des momies.

Chargement en cours