Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Sophie-Andrée Blondin
Audio fil du dimanche 13 janvier 2019

Les ambitions spatiales de la Chine

Publié le

Une fusée dégage de grandes flammes orange lors d'un décollage de nuit.
Deux satellites Beidou-3 propulsés par une seule fusée lors du décollage à la base de lancement Xichang en Chine.   Photo : Reuters / China Stringer Network

L'alunissage réussi, le 3 janvier dernier, de la sonde chinoise Chang'e 4, qui s'est posée sur la face cachée de la Lune, près de son pôle sud, a soulevé de nombreuses questions sur le programme spatial chinois. Car s'il s'agit d'une prouesse technologique que nul n'avait tentée auparavant, rendue possible grâce au lancement d'un autre satellite, quelques mois plus tôt, on peut se demander d'où est parti le programme d'exploration spatiale de la Chine.

Depuis le lancement réussi de son premier satellite, en 1970, la Chine a graduellement mis au point un programme spatial complet, avec tous les types de satellites connus, et elle a même lancé des humains dans l'espace en 2003. La prochaine étape de son programme sera d’établir sa propre station spatiale autour de la Terre.

Le robot d'exploration déployé par la sonde lunaire chinoise
Selon la Chine, sa mission d'exploration de la face cachée de la Lune est jusqu'à maintenant un « succès complet ». Photo : Associated Press

La particularité du programme spatial chinois réside dans le fait qu’il est totalement contrôlé par l’Armée populaire de libération, donc à l’abri, disent les experts, des aléas de la politique gouvernementale, telle qu’elle se vit dans les démocraties occidentales.

Mais il reste encore quelques étapes avant que la Chine ne devienne une véritable puissance spatiale moderne. Ses bases de lancement, dont certaines sont situées dans des zones habitées, laissent grandement à désirer. Quant à ses lanceurs, ils sont parfois encore propulsés avec des ergols que les autres puissances spatiales ont abandonnés depuis un bon moment déjà.

La Chine à la conquête de l'espace

Chargement en cours