•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les années 1920 : Charleston, Chanel... et sciences

Les années lumière

Avec Marie-France Bélanger

Le dimanche de 12 h 10 à 14 h
(en rediffusion le dimanche suivant à 4 h)

Les années 1920 : Charleston, Chanel... et sciences

L'ingénieur Wernher von Braun explique au président John F. Kennedy le système de lancement de la fusée Saturn V.

Le président John F. Kennedy a mis les Américains au défi d'envoyer un homme sur la lune en 1961 et c'est grâce entre autres aux travaux de l'ingénieur Wernher von Braun qu'ils y sont parvenus.

Photo : NASA

Dès qu'on évoque les Années folles, on pense au jazz, aux cabarets et à la fin du corset. Aux États-Unis, c'est aussi le début de la consommation de masse et de la prohibition de l'alcool. Mais qu'en est-il de l'héritage scientifique des années 20?

Dans les années 20, il y aura une mondialisation de la culture, avec l’éclosion de la radio et des musées. Avec la découverte de tombeaux pharaoniques en Égypte, l’archéologie moderne se développe rapidement.

Les découvertes scientifiques de cette époque marquent profondément l’imaginaire collectif. La fascination pour l’Égypte ancienne percole dans la culture populaire, qui, elle, connaît un essor extraordinaire grâce à la radio et aux journaux papier, comme l’explique Evelyne Ferron.

Le journaliste Gino Harel revient sur l’importance de deux scientifiques : l’Américain Robert Godard, surnommé le père de la fusée, et l’ingénieur allemand Wernher von Braun, l’architecte de Saturne V, qui a transporté les astronautes sur la Lune en 1969.

Les dégâts de la Première Guerre mondiale rendent par contre les populations craintives par rapport aux progrès technologiques, comme en témoignent certaines pièces de l’écrivain tchèque Karel Čapek.

La décennie des Années folles en médecine

Comme le dit le professeur Denis Goulet, de l’Université de Montréal, le besoin crée l’outil. Les atrocités de la guerre ont donc permis des avancées sans précédent dans les domaines scientifiques. Du côté de la médecine, on transmet les acquis et l’on voit apparaître une standardisation des méthodes. La chirurgie, en raison des blessures de guerre, connaît aussi une évolution sans précédent, de même que le développement des prothèses.

Le professeur Yves Gingras explique qu’on pose de façon empirique et scientifique des questions philosophiques, notamment grâce aux travaux du biologiste et psychologue Jean Piaget. Mais en neurologie, c’est l’invention de la technique EEG (l'électroencéphalographie) qui demeure la plus spectaculaire. On accède maintenant au cerveau. Le neurologue Steve Gibbs explique comment on peut observer les ondes cérébrales. Montréal reste aujourd’hui un centre important de la recherche sur le cerveau.

L’astronome Edwin Hubble imagine le concept de l’expansion de l’Univers, élabore une classification des galaxies (qu’on appelait à l’époque les nébuleuses) et confirme que la Voie lactée n’est qu’une des galaxies de l’Univers. Des 50 galaxies répertoriées à l’époque, on en compte aujourd’hui des milliards.

Cent ans après les Années folles, reste à voir les avancées scientifiques qui seront accomplies durant les nouvelles années 20.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi