•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les années lumière

Avec Sophie-Andrée Blondin

Le dimanche de 12 h 10 à 14 h
(en rediffusion le dimanche suivant à 4 h)

Il y a 100 ans naissait la radiodiffusion

Guglielmo Marconi, reconnu comme étant l'inventeur de la radio, devant son équipement en 1901.

Guglielmo Marconi, reconnu comme étant l'un des inventeurs de la radio, devant son équipement en 1901.

Photo : La Presse canadienne

L'équipe des Années lumière rend hommage à la radiodiffusion et vous propose un survol de ses moments marquants. Parcourez 100 ans d'évolution du premier média de masse à travers les contributions continues des scientifiques et des artisans.

La voix, la musique, l’information : la radio, média à la fois intime et universel, nous accompagne depuis maintenant un siècle. Au cours de ce voyage dans le temps, l’animatrice Sophie-Andrée Blondin s’entretient avec Denis Couillard, ingénieur en communication chez Marconi, et plusieurs spécialistes qui racontent des moments forts de la radio.

Montréal, pionnière de la radio dans le monde

En décembre 1919, on dépasse la télégraphie sans fil et tente de mettre de la voix sur les ondes. Plusieurs expériences et innovations ont été interrompues par la Première Guerre, mais au sortir de ce conflit mondial, rue William à Montréal, le studio de Guglielmo Marconi, l’un des principaux inventeurs de la radio et de la télégraphie sans fil, offre au public une première programmation radio, comme l’explique l’ingénieur Denis Couillard.

Le journaliste Jean-François Bouthillette nous présente un autre inventeur important de la radio : Reginald Fessenden. Bien que ce Québécois soit moins connu que Marconi, sa contribution a pourtant été essentielle au développement de la radio : la veille de Noël 1906, des gens en pleine mer ont entendu pour la première fois non pas des bips de code morse, mais de la musique! Au cours de sa vie, M. Fessenden a planché sur des centaines de brevets, dont celui pour la modulation d’amplitude. Pendant des années, M. Fessenden a travaillé à développer les moyens techniques de la radio.

Un média révolutionnaire et historique

La pénétration de la radio dans les foyers se fera très rapidement. On assiste alors à une démocratisation massive de l’information, du sud de Montréal au pays entier. Le 11 décembre 1937, la radio de Radio-Canada voit le jour. Installez un gramophone dans un studio de radio, et toute une population tombera sous le charme! Gino Harel explique la différence entre les modulations AM et FM en s’appuyant sur l’exemple d’un orchestre symphonique.

La radio a aussi un rôle de liant social, ça a notamment été le cas avec les radio-romans présentés sur les ondes de Radio-Canada dès 1939, comme Un homme et son péché ou la Rumba des radio-romans.

Inventé en décembre 1947 dans les laboratoires de Bell, le transistor arrive sur le marché domestique en 1962. L’appareil est adopté instantanément par les jeunes, qui peuvent alors trimballer facilement leur musique partout.

Des années plus tard arrive la révolution électronique puis numérique. Denis Couillard nous apprend que le transistor se travaille de nos jours au niveau atomique. Aujourd’hui, dans une puce de téléphone, il y en a 2 milliards! La journaliste scientifique Marie-Pier Élie, elle, se penche sur la traversée des ondes dans l’espace. Un hypothétique extraterrestre à 4 années-lumière n’aurait pas encore eu la chance d’entendre la chanson Despacito, mais aurait peut-être entendu du disco interprété par Donna Summer!

La radio, elle est là pour toujours, comme le disait Roger Baulu. En effet, comme le dit Denis Couillard, c’est qu’il est très rare qu’une technologie ancienne disparaisse. Nous voilà partis pour 100 autres années de belle et bonne radio!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi