Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Sophie-Andrée Blondin
Audio fil du dimanche 14 avril 2019

Mesurer l’incidence d’une mission spatiale sur le corps avec des jumeaux astronautes

Publié le

Deux jumeaux astronautes photographiés de profil.
À quel point les journées passées en apesanteur s'inscrivent-elles dans le corps des astronautes?   Photo : AFP/Getty Images / ROBERT MARKOWITZ

Deux jumeaux identiques sont au cœur d'une étude publiée cette semaine par la National Aeronautics and Space Administration (NASA) au sujet des effets d'un séjour dans l'espace sur la santé humaine. Les frères Scott et Mark Kelly, tous deux astronautes, ont participé à cette recherche inédite comparant les réactions de leur corps – l'un dans l'espace et l'autre sur Terre.

L'astronaute Scott Kelly s'administre un vaccin à l'intérieur de la Station spatiale internationale.
L'astronaute Scott Kelly s'administre un vaccin à l'intérieur de la Station spatiale internationale. Photo : Getty Images/NASA

Une chance unique
En mars 2015, l’astronaute américain Scott Kelly s’est envolé vers la Station spatiale internationale pour une mission de 340 jours. Pendant ce temps, son frère Mark, qui a aussi exercé la profession d’astronaute, en était à sa retraite.

Il va sans dire que l’occasion d’étudier des jumeaux astronautes partageant le même profil génétique ne se présente pas souvent; ainsi, des chercheurs ont pris la balle au bond.

Expérience dans l’espace
Au début de l’étude, les deux jumeaux avaient 50 ans. Scott en était à sa quatrième mission spatiale et cumulait 180 jours passés dans l’espace. Son frère Mark a aussi participé à 4 missions au cours de sa carrière, pour un total de 54 jours dans l’espace.

Dix études ont été menées pendant 25 mois, en collaboration avec 84 scientifiques. Ils ont documenté l’avant, le pendant et l’après du séjour de Scott dans l’espace. À chaque étape, les mêmes analyses étaient effectuées sur les jumeaux.

De nombreux scientifiques mis à contribution viennent de plusieurs disciplines. L’étude abordait entre autres les effets cognitifs et l’expression des gènes non seulement dans le contexte d’un séjour dans l’espace, mais aussi sur le microbiome et les télomères, qui se trouvent au bout des chromosomes – ces derniers s’étant modifiés de façon surprenante chez Scott pendant son voyage dans l’espace.

Chargement en cours