Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Sophie-Andrée Blondin
Audio fil du dimanche 7 avril 2019

Spermophile, dipneuste, engoulevent : ces animaux qui hibernent d'une drôle de façon

Publié le

Un spermophile se tient debout sur ses pattes arrières dans une prairie.
Spermophile.   Photo : iStock

Pour les nombreuses bêtes qui hibernent, l'arrivée du printemps annonce le grand réveil. Or cette stratégie visant la survie n'est pas vécue de la même manière par tous les animaux qui s'y prêtent. Les journalistes de l'émission ont trouvé certains des plus insolites d'entre eux : spermophiles, dipneustes et autres créatures aimant la torpeur nous permettent de mieux comprendre l'avantage évolutif que l'hibernation leur confère.

Un spermophile dans le parc Wascana, à Regina
Un spermophile dans le parc Wascana à Regina Photo : Radio-Canada/Trent Peppler/CBC

Le spermophile
Le spermophile, qui ressemble à un gros écureuil arctique, hiberne plus de la moitié de l’année! Comme il passe la majorité de sa vie endormi, il se dépêche de faire des bébés dès son réveil, afin qu’ils soient sevrés à temps pour l’hiver prochain.

Le spermophile accumule des réserves de graines dans son terrier pendant quatre mois, question d’avoir de quoi se nourrir au printemps. Ainsi, il double son poids. Puis il retourne se coucher.

Les chercheurs ont beaucoup étudié l’hibernation du spermophile, lequel peut ralentir son métabolisme au point où son cœur ne bat qu’une seule fois par minute. Certains croient que la compréhension des mécanismes qui protègent son cerveau pendant cette latence permettrait de mettre au point un traitement pour sauver les cerveaux humains pendant et après un infarctus ou un accident vasculaire cérébral.

Le dipneuste
Ce poisson préhistorique – qu’on surnomme « le fossile vivant » – sévit dans les lacs et les rivières de l’Afrique de l’Ouest. Il peut entrer en état d’estivation, c'est-à-dire une version estivale de l’hibernation, qui lui permet de survivre aux périodes de grande sécheresse.

Pour ce faire, le dipneuste se creuse un terrier dans la boue. Il sécrète alors une sorte de mucus et digère ses propres tissus, qui lui fournissent des nutriments. Les poumons de la créature lui permettent à la fois d’extraire de l’oxygène de l’eau et de l’air. Cet animal aux capacités d’adaptation assez uniques ressort de sa cachette quand la pluie est revenue.

Tortues d’eau douce
L’exotisme étant partout, nos tortues d’eau douce ont elles aussi une façon bien à elles d’extraire de l’oxygène pendant leur hibernation : elles utilisent entre autres leur cloaque, cet organe multifonction qui sert entre autres à l’évacuation des urines et des matières fécales.

L’hiver venu, elles hibernent au fond des étangs et des lacs. Comme leur température corporelle s’ajuste à celle qui les entoure, elles y survivent, pourvu qu’elles ne passent pas sous le point de congélation. Ayant besoin d’un minimum d’oxygène pour survivre, elles réussissent à l’extraire de l’eau en utilisant les parties de leur corps fortement vascularisées, dont le cloaque.

Un engoulevent
L'engoulevent de Nuttal est le seul oiseau chez qui on a observé des périodes d'hibernation.   Photo : Connor Long

Engoulevent de Nuttall
Réputé pour être le seul oiseau qui hiberne, l'engoulevent de Nuttall privilégie cette stratégie de survie à la migration. Bien qu’il vive en Amérique du Nord, il demeure énigmatique, car il est peu observé. Les scientifiques étaient certains qu’il migrait comme les autres oiseaux afin de se protéger du froid, mais au milieu du siècle dernier, on a observé les premiers cas d’hibernation chez l’engoulevent.

Cependant, précisons que ce n’est pas tout le monde qui ignorait les habitudes hivernales du petit volatile! En effet, la nation Hopi l’appelait déjà « celui qui dort » depuis longtemps...

Chargement en cours