•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dents de sagesse, poils, appendice : quel sera le prochain rebut évolutif?

Les années lumière

Avec Sophie-Andrée Blondin

Le dimanche de 12 h 10 à 14 h
(en rediffusion le dimanche suivant à 4 h)

Dents de sagesse, poils, appendice : quel sera le prochain rebut évolutif?

Audio fil du dimanche 30 septembre 2018
Radiographie des dents d'une femme dont les dents de sagesses sont mal placées.

Est-ce que l'humain va définitivement perdre ses dents de sagesse?

Photo : getty images/istockphoto / Evgeniy Skripnichenko

Cette semaine, un auditeur qui remarque que certaines personnes naissent sans dents de sagesse se demande si nous en sommes à une nouvelle étape de notre évolution. Après nous avoir débarrassés de notre queue il y a déjà belle lurette, les lois de la sélection naturelle nous allégeront-elles de ces encombrantes troisièmes molaires?

Marie-Pier Elie profite de l'occasion pour effectuer un survol des différentes parties du corps que l'évolution a façonnées, ou carrément fait disparaître, au fil de millions d'années : queue, poils, appendice, et même une troisième paupière...

À quoi ressemblera Homo sapiens dans quelques dizaines ou centaines de milliers d'années? Difficile de le prédire : les technologies qu'il a mises au point créent trop d'interférences avec les pressions évolutives, explique la paléoanthropologue Michelle Drapeau.

Elle cite en exemple les Inuits, qui, lorsqu'ils ont colonisé l'Arctique, n'ont pas développé une fourrure très épaisse (comme on aurait pu s'y attendre), mais ont notamment contourné le problème grâce à des vêtements très chauds.

Un Inuit actuel, ça reste une personne, un animal tropical. Si on lui enlève toute sa culture et qu'on le met en Arctique, il ne vivra pas plus que deux nuits.

Michelle Drapeau, paléoanthropologue

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi