Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Animatrice Sophie-Andrée Blondin
Audio fil du dimanche 16 septembre 2018

La première fois qu’on a volé dans un ouragan

Publié le

L'avion T-6 Texan.
Le célèbre avion T-6 Texan a été utilisé par Joseph Duckworth pour le premier vol dans un ouragan.   Photo : Getty Images / csfotoimages

Le premier vol d'avion effectué en plein cœur d'un ouragan aurait pour origine un pari fait le 27 juillet 1943 sur une base militaire située près de Houston, au Texas. Le journaliste Renaud Manuguerra-Gagné nous raconte comment cette bravade a influencé la météorologie et la mise au point des technologies servant à mesurer les ouragans.

Petite histoire d’une gageure
Ce matin-là, les pilotes américains se préparaient à évacuer les avions avant l’arrivée de la tempête. Des confrères européens, qui n’avaient jamais vu d’ouragans, se moquaient de la fiabilité des avions américains. Le colonel américain Joseph Duckworth se serait fâché et aurait voulu prouver la fiabilité de ses avions en pariant qu’il pouvait voler dans l’ouragan... et en revenir.

Il est monté à bord d’un T-6, un avion d’entraînement à deux places avec une hélice à l’avant, puis il s’est lancé dans la tempête.

Joseph Duckworth est assis à son bureau, en 1942.
Joseph Duckworth est assis à son bureau, en 1942.   Photo : NOAA/Columbus and Starkville Dispatch

Un météorologue téméraire
À son retour, l’officier météo de la base lui a demandé de répéter l’exploit en sa présence pour qu’il puisse observer la tempête, ce qui a mené au deuxième vol dans un ouragan de l’histoire. C’est après ce vol audacieux qu’on a commencé à envoyer des avions pour évaluer la force des ouragans.

Évolution de la technique
L’armée américaine a décidé de former un groupe dont l’objectif allait être d’étudier les ouragans : le 3e escadron de reconnaissance météo venait de voir le jour. Si l'un des objectifs de la formation était de mieux prévoir les risques pour les zones côtières, elle devait aussi colliger des informations stratégiques pour aider le déplacement des flottes et des convois de ravitaillement dans l’Atlantique et le Pacifique (la Deuxième Guerre mondiale était en cours). Ainsi, le premier vol officiel visant à comprendre l’évolution des ouragans s’est déroulé en septembre 1944.

Chargement en cours