•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les années lumière

Avec Sophie-Andrée Blondin

Le dimanche de 12 h 10 à 14 h
(en rediffusion le dimanche suivant à 4 h)

Rattrapage du 11 oct. 2020 : Les prix Nobel 2020, et la vraie nature de la deuxième vague au Québec

Rattrapage

  • La vraie nature de la deuxième vague au Québec

    Le taux d'hospitalisation pour la deuxième vague de COVID-19 est inférieur à ce qu'on avait constaté au printemps. C'est que les personnes infectées sont en moyenne plus jeunes, et que la prise en charge des patients s'est améliorée depuis la première vague. L'analyse des données montre aussi une progression lente mais visible de la proportion des personnes âgées atteintes par contagion communautaire, et laisse entrevoir qu'on pourrait atteindre la limite des capacités hospitalières d'ici la fin octobre. En quoi la deuxième vague de la pandémie diffère-t-elle de la première? Sophie-Andrée Blondin en discute avec Luc Boileau, pdg de l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS), qui a publié un suivi de l'évolution de l'épidémie de COVID-19 et des besoins hospitaliers.

  • Les données sur l’efficacité du masque s’accumulent

    Qu'ils prennent la forme de masques médicaux jetables ou de masques réutilisables en tissu, les couvre-visages s'avèrent un moyen de plus en plus répandu pour freiner la pandémie de COVID-19. Gino Harel fait le point sur ce que la science nous apprend au sujet de leur efficacité.

  • Le prix Nobel de chimie pour le ciseau génétique CRISPR

    À peine huit ans après la publication de leur article dans la revue Science, Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna remportent le prix Nobel de chimie pour la mise au point de la technologie CRISPR-Cas9. Chantal Srivastava nous explique ce dont il s'agit.

  • Le prix Nobel de médecine pour la découverte du virus de l’hépatite C

    Le prix Nobel de médecine 2020 a été décerné conjointement à trois chercheurs pour leur rôle dans la découverte du virus de l'hépatite C. Harvey Alter, Michael Houghton et Charles Rice se partagent les honneurs pour avoir chacun contribué à l'avancée des connaissances qui a ouvert la voie au développement de traitements pour cette maladie. Alexandre Touchette nous présente les trois lauréats.

  • Sommes-nous tous égaux par rapport à la puanteur?

    Est-ce que tout le monde perçoit les odeurs de la même façon? Il semble que notre bagage génétique, notre bagage culturel et nos souvenirs influencent notre perception de diverses odeurs. Marie-Pier Élie explore la question et nous parle des bombes puantes – développées à la demande du Département de la défense des États-Unis – qui sont censées évoquer « Satan assis sur un trône d'oignons pourris » et qui susciteraient une répulsion universelle.

  • Un prix Nobel à 89 ans pour ses recherches sur les trous noirs

    « C'est vraiment un personnage directement issu des pages de nos manuels de physique. » C'est ainsi que l'astronome Marie-Lou Gendron-Marsolais décrit Roger Penrose, co-lauréat du prix Nobel de physique à 89 ans pour ses travaux sur la théorie des trous noirs. Dans la vallée de l'Atacama au Chili, la jeune chercheuse postdoctorale utilise certains des télescopes qui ont fourni des observations sur les trous noirs à Reinhard Genzel et Andrea Ghez, qui ont également remporté les honneurs. Elle discute des recherches de ces trois lauréats et de leurs contributions à la science avec Sophie-Andrée Blondin.

Vous aimerez aussi