•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les années lumière

Les années lumière

Avec Marie-France Bélanger

Le dimanche de 12 h 10 à 14 h
(en rediffusion le dimanche suivant à 4 h)

Rattrapage du 12 juill. 2020 : Transmission de la COVID-19, peau et émail dentaire

Rattrapage

  • Transmission de la COVID-19 et les aérosols : les détails avec A. Touchette

    C'est un débat qui n'est pas nouveau, mais qui a refait surface, cette semaine, dans une lettre signée par 239 scientifiques au sujet du potentiel de transmission aérienne de la COVID-19. Les signataires de la lettre, publiée dans la revue Clinical Infectious Diseases, ont été interviewés dans de nombreux médias, et leur sortie a forcé l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à réagir. Alexandre Touchette s'est penché sur cette controverse.

  • Le sang des limules, indispensable à la recherche pharmaceutique

    Elle ressemble à un crabe, mais elle est plutôt apparentée aux araignées. C'est une alliée indispensable mais inattendue dans la course au vaccin contre la COVID-19. La limule fournit, avec son sang bleu, le seul test de détection d'endotoxines dans les médicaments et produits médicaux. On estime que l'industrie pharmaceutique en utilise 500 000 chaque année, mais les choses pourraient changer avec l'approbation en Europe d'un substitut synthétique comme solution de rechange. Jean-Éric Tremblay, directeur du regroupement de chercheurs Québec-Océan, en discute avec Sophie-Andrée Blondin.

  • Le mystère de l'émail dentaire : Les explications de Marie-France Bélanger

    L'émail des dents est la partie la plus dure de tout le corps humain, encore plus que les os. Le matériau, encore mystérieux à certains égards, fascine les chercheurs. Comment donc mieux préserver l'émail, qui ne se régénère pas, des ravages du temps et des maladies? Des scientifiques ont sondé cette coquille protectrice des dents à l'échelle atomique. Le reportage de Marie-France Bélanger.

  • Safari microbiologique : le peuple de la peau

    Du désert de nos avant-bras à la jungle foisonnante de nos aisselles en passant par les marécages graisseux de notre front, Marie-Pier Elie nous guide vers la prochaine destination de notre safari microbiologique estival : notre peau. Quelque 18 000 centimètres carrés à explorer et d'intrigantes créatures à observer, dont des acariens qui se réfugient dans les pores de notre peau et des bactéries productrices d'odeurs fromagées.

Vous aimerez aussi