•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les années lumière

Avec Sophie-Andrée Blondin

Le dimanche de 12 h 10 à 14 h
(en rediffusion le dimanche suivant à 4 h)

Rattrapage du 21 juin 2020 : Pères, futur climatique et Grassy Narrows

Rattrapage

  • Le climat canadien en images et en témoignages

    D'ici 2080, de nombreuses villes canadiennes pourraient subir plus de 50 journées à 30 degrés Celsius ou plus dans une seule année. Ces projections viennent de l'Atlas climatique du Canada, un outil mis au point pour fournir le portrait climatique futur du pays. Gino Harel nous en parle.

  • Les pères exemplaires du monde animal

    Il y a bien sûr le manchot empereur, qui perd 45 % de sa masse corporelle pour couver son œuf dans un environnement où il peut faire -50 oC. Et aussi l'hippocampe, qui porte ses petits dans son ventre. Mais plusieurs autres papas du règne animal méritent de sortir de l'ombre. Rendons ainsi hommage au poisson-clown, un fier papa qui n'aurait par contre pas pu être la vedette du film Trouver Nemo (Finding Nemo) si les scénaristes avaient été scientifiquement rigoureux; à la grenouille, qui avale ses œufs pour les protéger; et au prolifique « Starbuck » des tortues.

  • Structurer la recherche sur la COVID-19 : Reportage de Chantal Srivastava

    Au Royaume-Uni, l'essai clinique Recovery (récupération) a dévoilé des résultats préliminaires qui ont cloué le cercueil de l'hydroxychloroquine comme traitement pour la COVID-19 et révélé le potentiel de la dexaméthasone, un corticostéroïde.

  • Déversement de pétrole en Russie : Les détails avec Alexandre Touchette

    Le déversement de 21 000 tonnes de diesel survenu à la fin mai à Norilsk, en Sibérie, est le deuxième plus important dans l'histoire russe. Un énorme réservoir s'est éventré en raison de la fonte du pergélisol, et le carburant s'est écoulé dans une rivière qui traverse la toundra à 400 kilomètres au nord du cercle polaire arctique. Dans le contexte de cet accident, Alexandre Touchette s'est intéressé aux risques associés aux déversements de pétrole dans l'Arctique.

  • Le mercure a réduit l'espérance de vie des résidents de la communauté de Grassy Narrows

    Les résidentes et résidents de cette communauté du Nord de l'Ontario nés avant 1960 ont moins de chances d'avoir atteint 60 ans. L'équipe dirigée par Donna Mergler attribue cette mortalité précoce à la quantité élevée de mercure dans leur organisme. Les résultats de ces travaux ont été publiés dans The Lancet Planetary Health. Donna Mergler en discute justement avec Sophie-Andrée Blondin.

Vous aimerez aussi