•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les années lumière

Avec Sophie-Andrée Blondin

Le dimanche de 12 h 10 à 14 h
(en rediffusion le dimanche suivant à 4 h)

Rattrapage du 24 mai 2020 : Matériaux pour les masques, allergies saisonnières et biobanque de la COVID

Rattrapage

  • Quels matériaux utiliser pour fabriquer des masques?

    On en voit de toutes les couleurs, et fabriqués à partir de tous les tissus. Les masques faits maison sont même devenus un accessoire mode. Toutefois, sont-ils efficaces? Loïc Wingert, spécialiste en science des aérosols et en filtration à l'Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail, a conduit des expériences sur une soixantaine de matériaux qu'on trouve à la maison ou dans les commerces. Ses résultats montrent que très peu d'entre eux atteignent un niveau de filtration qui soit totalement sécuritaire dans le contexte du retour au travail s'étant amorcé dans différents secteurs. Et qu'en est-il pour la population, dans la vie quotidienne? Il en discute avec Sophie-Andrée Blondin.

  • Premier vol spatial habité pour les Américains depuis 2011

    Si tout se déroule comme prévu, les États-Unis célébreront un grand jour, mercredi. Les astronautes Doug Hurley et Bob Behnken prendront alors place à bord de la capsule Crew Dragon, de l'entreprise SpaceX. Gino Harel nous parle de cette étape cruciale du programme spatial américain.

  • « Sexisme botanique » et allergies

    Et si les allergies saisonnières étaient l'une des conséquences insoupçonnées du sexisme : un « sexisme botanique », étrange concept selon lequel en favorisant les arbres mâles, les villes auraient contribué à l'intensification des allergies? Marie-Pier Elie plonge dans l'intrigante vie sexuelle des végétaux pour nous éclairer sur le sujet.

  • La science pour contrer la fraude et la contrefaçon de grands crus

    Comme les toiles des grands maîtres, les grands crus, dans le domaine du vin, sont devenus une forme de placement pour les investisseurs multimillionnaires. Les collectionneurs peuvent débourser des dizaines de milliers de dollars pour les bouteilles les plus rares, et les ventes mondiales de ces vins d'exception atteignent les 400 millions de dollars par an. D'un côté, des faussaires peu scrupuleux tentent de duper les acheteurs, mais de l'autre, des scientifiques ont mis au point des outils perfectionnés qui laissent peu de chances aux fraudeurs. Alexandre Touchette s'est intéressé cette semaine aux laboratoires qui luttent contre la contrefaçon des vins et spiritueux.

  • Le sol sous la ville de Centralia brûle depuis plus de 50 ans

    En 1962, un feu allumé dans un dépotoir s'est propagé aux veines de charbon situées sous la petite ville de Centralia, en Pennsylvanie. Au fil des années, le phémomène a provoqué l'émanation de gaz toxiques, de multiples séismes ainsi que des affaissements soudains du sol. Comme le raconte Renaud Manuguerra-Gagné, les autorités ont tenté à plusieurs reprises d'étouffer le brasier, mais sans succès.

  • La biobanque de la COVID-19 va bon train

    Regroupant déjà une douzaine de centres hospitaliers et ayant recruté plus de 1000 patients, la Biobanque québécoise de la COVID-19 progresse rapidement. Gino Harel fait le point sur ce vaste projet de recherche, lancé il y a quelques semaines à peine.

Vous aimerez aussi