•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les années lumière

Les années lumière

Avec Sophie-Andrée Blondin

Le dimanche de 12 h 10 à 14 h
(en rediffusion le dimanche suivant à 4 h)

Audio fil du dimanche 2 juin 2019

Rattrapage

  • Les résidents de Gatineau ne portent pas la rivière des Outaouais dans leur cœur en raison des débordements dont elle est responsable. André L. Martel, biologiste et chercheur au Musée canadien de la nature, redonne les lettres de noblesse à ce grand bassin d'eau.

  • Les nouvelles technologies transforment rapidement le domaine de la santé. Les appareils médicaux connectés, l'intelligence artificielle et la réalité virtuelle sont autant de promesses de meilleurs soins, certes, mais leur arrivée représente aussi un casse-tête d'organisation et de sécurité.

  • La crainte de la stigmatisation, l'anxiété et la dépression font partie des problèmes qui guettent les survivants de la maladie à virus Ebola. Ces difficultés peuvent affecter les gens guéris, bien sûr, mais aussi les proches des personnes décédées, et même des membres de la communauté. Des chercheurs canadiens, congolais et français mènent présentement une étude sur le terrain, en République démocratique du Congo (RDC), afin de mettre au point de meilleurs moyens pour leur venir en aide.

  • Dure, dure, parfois, la vie des étudiants-chercheurs... La pression, l'isolement, la compétition effrénée, la précarité, le manque d'équilibre et les désillusions : les doctorants les payent trop souvent de leur santé. Or il existe des solutions.

  • Depuis le 20 mai, plusieurs unités de mesure ont été redéfinies en fonction de constantes fondamentales afin d'améliorer leur stabilité. Le point avec Chantal Srivastava.

  • Au lac Atitlán, plusieurs Autochtones ne parlent que les langues mayas Kaqchikel, Tz'utujil et K'iche. Ils se sentent marginalisés quand vient le temps de chercher des solutions pour empêcher l'accumulation de polluants dans leur lac. Deux étudiants de l'Université McGill, à Montréal, remédient à la situation et contribuent à intégrer ces personnes aux consultations.

Vous aimerez aussi