•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le réveil / Nouvelle-Écosse et T.-N.-L.

Avec Marc Babin

En semaine de 6 h à 9 h en N.-É.
6 h 30 à 9 h 30 à T.-N.-L.

Album de Comté de Clare: un métissage de tech-house et musique traditionnelle

Rattrapage du vendredi 11 septembre 2020
Jean-Pascal Comeau, Daniel Leblanc et Arthur Comeau, habillés en chasseurs, les pieds dans une rivière, avec un chien à leurs côtés. Jean-Pascal Comeau tient un pistolet de Nintendo orange NES Zapper, la version de 1989, et fait semblant de tirer sur le canard du jeu Duck Hunt, ajouté à la photo.

Jean-Pascal Comeau, Daniel Leblanc et Arthur Comeau, membres du groupe Comté de Clare.

Photo : Marc d'Entremont

Le trio acadien de la Nouvelle-Écosse Comté de Clare vient de lancer son premier album, intitulé 6'12''.

Un texte de Caroline Lévesque

Ce premier opus était attendu depuis de longtemps avec la sortie de leurs deux pièces, 6 pieds et Template.

Un album pour faire la fête, assurent ses membres.

Avec cet album, on est pas mal restés true to the fiddle à part avec 6 pieds, qui est une miette country, laisse savoir Arthur Comeau (anciennement de Radio Radio), DJ et réalisateur d'effets sur le rythme et les voix.

Jean-Pascal Comeau (Grand Dérangement) est aux commande de la musique, des rythmes et de la production des pièces, tandis que le violoniste Daniel Leblanc, (Grand Dérangement), y ajoute la touche traditionnelle acadienne.

Arthur Comeau, derrière des ordinateurs, avec une veste de travailleur de la voirie, et Daniel Leblanc, sur une scène, en spectacle.

Arthur Comeau et Daniel Leblanc, lors d'un spectacle de Comté de Clare.

Photo : Claude Dufresne

« Dévotion et acharnement »

Les musiciens assurent avoir tout donné dans cet enregistrement sonore comprenant 11 pistes, créé sur une période de 2 ans.

Il a été fait au studio La Classe, à Memramcook, au Nouveau-Brunswick, de même que dans les installations de l'étiquette de musique Tide School, situé à Meteghan, en Nouvelle-Écosse.

Un album né de la « dévotion et l'acharnement », comme l'écrivait Tide School, sur les réseaux sociaux lors de la sortie de leur album, mercredi.

Et cela s'entend sur cet album ultra travaillé, aux sonorités de tech-house et de violon traditionnel, ou de « power fiddle », tel que les trois artistes l'appellent, amusés.

Il n'y a plus de loi ni de limites avec l'électro, indique Jean-Pascal Comeau, visiblement passionné par ce style de musique, à la base des rythmes du groupe.

Une touche de Clare

6'12'' est un album qui se démarque dans l'univers musical acadien. La seule compétition dans ce genre musical, selon le trio? Les Irlandais, maîtres dans l'établissement de la tech-house-fiddle.

Ce qui est l'fun ici, c'est que c'est différent, mais il y a un Clare sound.

Daniel Leblanc, membre de Comté de Clare

Le métissage musical est le carburant de Comté de Clare, ses membres étant influencés, par exemple, par le groupe afro-électro-celtique Afro Celt Sound System.

Un plan sur Daniel Leblanc, sur scène, jouant du violon.

Le violoniste Daniel Leblanc, lors d'un spectacle de Comté de Clare.

Photo : Claude Dufresne

Pourquoi on est tant ouverts à mélanger?questionne Arthur Comeau, qui n'aime pas trop les étiquettes. On est plus à l'époque des HMV. Tu devais marcher 15 pieds par là pour avoir un style de musique.

Aujourd'hui, tout est accessible en un clic.

En écoutant leur premier album, on ressent bien qu'ils ont l'oreille tendue à ce qui se crée ailleurs, en plus de leur imposante expérience dans le domaine musical.

Pochette d'album du groupe représentant Clare en dessin.

La pochette du premier album de Comté de Clare a été réalisée par l'illustrateur acadien Richard Daigle.

Photo : Richard 'Ricardo' Daigle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi