•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le réveil / Île-du-Prince-Édouard

Avec Denis Duchesne

En semaine de 6 h à 9 h

Congés de maladie : des employeurs plus permissifs en temps de crise ?

Rattrapage du lundi 12 octobre 2020
L’effet des vacances perdure peu une fois de retour au travail.

Depuis mars dernier, la pandémie oblige les entreprises et leurs employés à travailler différemment. (ARCHIVES)

Photo : iStock

Des entreprises seraient plus flexibles en ce qui a trait aux congés de maladies, alors que d'autres auraient resserré leurs règles.

Selon Julie Carignan, associée chez Humance et spécialiste de la vie au travail, certains employeurs canadiens seraient plus ouverts aux négociations concernant les congés de maladie et l’accommodement familial, alors que d’autres auraient resseré les règles compte tenu des craintes par rapport à une possible perte de contrôle sur la routine de travail des employés.

Certaines attitudes sont là pour le mieux, d’autres sont là pour le pire. Il y a vraiment une grande variation, explique-t-elle.

Mme Carignan rappelle que les entreprises ont l’obligation de respecter les consignes de santé publique.

Néanmoins, dans certains cas, le respect strict des règles apporterait des complications pour certains fonctionnaires. L’employé a un nombre maximal dans sa banque d’heures de congé de maladie qu’ils peuvent prendre, ajoute-t-elle.

Julie Carignan donne une entrevue dans un studio radio.

Julie Carignan, associée chez Humance et spécialiste de la vie au boulot (ARCHIVES)

Photo : Radio-Canada

Selon Julie Carignan, les employeurs devraient être sensibles à un ajustement des conventions collectives, puisque le contexte de pandémie apporte de nouvelles situations qui n’ont pas été prévues dans les ententes entre travailleurs et patrons.

Parfois, appliquer la convention collective aveuglément, dans un contexte qui est tout autre, peut nuire aux employés plus que les aider.

Julie Carignan, associée chez Humance et spécialiste de la vie au travail

Julie Carignan recommande aux entreprises d’ouvrir le dialogue avec leurs employés dans le but de créer des ententes de travail tout en considérant la situation de ces derniers.

La piste est de prendre le temps de se parler. C’est nouveau pour tous ! […] Il faut rester rentable, fonctionnel. En même temps, on veut bien être bienveillant et accommoder [les employés]  , souligne-t-elle.

D’après l’entrevue de Denis Duchesne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi