•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le réveil / Île-du-Prince-Édouard

Avec Denis Duchesne

En semaine de 6 h à 9 h

L’entrée des Îles-de-la-Madeleine dans la bulle atlantique : un dossier en suspens

Rattrapage du lundi 21 septembre 2020
Joël Arseneau lors d'une entrevue aux Îles

Le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le député québécois Joël Arseneau plaide toujours pour la création d'une bulle partielle entre les îles et les provinces de l'Atlantique.

Le parlementaire des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, explique que les risques liés à la santé publique seraient nuls, en cas de la formation d’une bulle partielle, car les îles ne compteraient pas des cas de COVID-19 depuis le mois de mars.

La position géographique des îles serait aussi un autre facteur favorable à la création de l’entente.

Notre bilan [aux Îles-de-la-Madeleine] est vierge. Pourquoi ne pourrait-on pas, comme on le fait chaque année, aller visiter la famille et faire du commerce avec les gens de l’Île-du-Prince-Édouard et du Nouveau-Brunswick à partir des Îles-de-la-Madeleine ?

Joël Arseneau, député québécois des Îles-de-la-Madeleine

M. Arseneau avait pris contact il y a quelque temps avec les quatre premiers ministres de l’Atlantique pour que ces derniers considèrent l’inclusion des Îles-de-la-Madeleine dans la bulle atlantique, au même titre que le Nouveau-Brunswick l’a permis avec les MRC d’Avignon et du Témiscouata, qui bordent le Nouveau-Brunswick.

Il déplore le fait que le premier ministre du Québec, François Legault, n’ait pas encore fait une demande formelle auprès de ses homologues en Atlantique au sujet de dossier.

Selon le député, le corridor entre le Québec continental et les Îles-de-la-Madeleine seraient très contraignants pour les voyageurs

Il explique que les risques routiers sont toujours grands chez les personnes désirant se rendre aux îles depuis le Québec, car ces dernières ne peuvent toujours pas s’arrêter au Nouveau-Brunswick pour faire des pauses durant leur voyage.

D’après l’entrevue de Denis Duchesne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi