•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Fédération des parents de l’Î.-P.-É. fait état d’une surcharge de travail chez les familles

Le réveil / Île-du-Prince-Édouard

Avec Denis Duchesne

En semaine de 6 h à 9 h

La Fédération des parents de l’Î.-P.-É. fait état d’une surcharge de travail chez les familles

Rattrapage du lundi 6 avril 2020
Une mère aide son fils dans ses lectures. Ils sont installés côte à côte à une table de cuisine.

L’enseignement à la maison commence le lundi 6 avril, pour tous les élèves de l'Île-du-Prince-Édouard. (Archives)

Photo : Radio-Canada

L'enseignement à la maison commence aujourd'hui, à l'Île-du-Prince-Édouard.

En entrevue au réveil, Anastasia Desroches, directrice de la Fédération des parents de l’Île-du-Prince-Édouard, affirme que certains parents sont confrontés à plusieurs défis, alors que la stratégie d’apprentissage à la maison du gouvernement provincial débute ce lundi.

Madame Desroches mentionne que les parents qui ont perdu leur emploi, en raison des conditions économiques actuelles, subiront quant à eux une dose supplémentaire de stress. Dans le cas des parents qui ont conservé leur emploi, la situation ne serait plus simple non plus, puisqu’ils voient leur charge de responsabilités s’alourdir. C’est difficile pour plusieurs parents d’essayer de travailler à temps plein à la maison et de s’occuper des enfants, en même temps, affirme-t-elle.

Anastasia Desroches reconnaît que certaines familles devront également faire face à des difficultés d’ordre technologique, compte tenu de leurs limitations à l’accès aux outils et à Internet.

Trois personnes assises à deux mètres de distance les unes des autres pour une conférence de presse.

De gauche à droite : le ministre du Tourisme et du Développement économique Matthew MacKay, la médecin-hygiéniste en chef Heather Morrison et le ministre de l'Éducation Brad Trivers, le 18 mars 2020.

Photo : CBC / Shane Hennessey

À consulter :

La COVID-19 en Atlantique

Madame Desroches demeure néanmoins positive par rapport à la capacité des familles de s’adapter à la nouvelle réalité.

Les familles vont s’adapter, et tout le monde va le faire à leur rythme.

Anastasia Desroches, directrice de la Fédération des parents de l’Île-du-Prince-Édouard

Selon la directrice de la Fédération des parents de l’Île-du-Prince-Édouard, le gouvernement de la province n’aurait pas consulté la fédération lors de la formulation du plan d’apprentissage à la maison. Toutefois, elle se dit confiante par rapport au succès de la stratégie adoptée.

On a confiance quand même dans notre gouvernement et dans les décisions qui ont été prises.

Anastasia Desroches, directrice de la Fédération des parents de l’Île-du-Prince-Édouard

La directrice de la Fédération des parents rappelle que les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants. Elle ajoute néanmoins que ce ne serait pas seulement aux parents d’assumer toute la responsabilité d’enseigner les matières.

On ne demande pas aux parents de devenir l’enseignant de leurs enfants. […] Ça, c’est la tâche à quelqu’un d’autre.

Anastasia Desroches, directrice de la Fédération des parents de l’Île-du-Prince-Édouard

Selon Anastasia Desroches, la Fédération continue à partager, sur ses réseaux sociaux, des suggestions qui peuvent aider les parents. La directrice leur suggère de continuer à lire des œuvres et à consommer des contenus en français avec leurs enfants, ce qui permettrait aux familles de garder le lien avec langue française.

D’après l’entrevue de Denis Duchesne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi