•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'éventuelle interdiction des bagarres divise l'opinion chez les Islanders de Charlottetown

Le réveil / Île-du-Prince-Édouard

Avec Denis Duchesne

En semaine de 6 h à 9 h

L'éventuelle interdiction des bagarres divise l'opinion chez les Islanders de Charlottetown

Rattrapage du vendredi 21 février 2020
Noah Laaouan a participé à son premier entraînement collectif avec les Islanders. À peine arrivé, il se sent déjà installé.

Pour Guy Girouard, directeur général adjoint des Islanders de Charlottetown, les bagarres seraient en baisse marquée dans la ligue. (Archives)

Photo : Julien Lecacheur

Le directeur général adjoint de l'équipe insulaire a discuté du report de la décision de la LHJMQ, au Réveil.

La Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a décidé, ce jeudi, de reporter à l’été prochain le débat sur l’interdiction des bagarres. Elle aurait pu devenir le premier circuit junior d’élite au pays à les interdire.

Le débat a mis certains groupes des milieux politique et sportif dans des camps opposés. Certains défendent l’interdiction des bagarres comme une mesure de réduction des blessures des joueurs, alors que d’autres ne voient pas l’utilité d’agir tout de suite, considérant que cette pratique devient de moins en moins populaire.

Guy Girouard, directeur général adjoint des Islanders de Charlottetown, considère que, à part les bagarres, d’autres facteurs contribuent aux commotions cérébrales chez les joueurs, notamment les fortes collisions sur la glace. Il souligne également que les bagarres seraient en baisse marquée de toute façon.

Les bagarres sont en train de disparaître par elles-mêmes.

Guy Girouard, directeur général adjoint des Islanders de Charlottetown
Les joueurs écoutent leur entraîneur adjoint.

Guy Girouard est l'adjoint du directeur général et entraîneur-chef Jim Hulton. Il donne ici ses directives lors d'un entraînement. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Gilles Landry

Selon Guy Girouard, le sujet divise encore l’opinion dans son équipe. Il affirme que les discussions à ce propos devront se poursuivre afin qu'on puisse prendre une décision éclairée.

Le directeur général adjoint des Islanders souligne que les bagarres sont aussi de moins en moins populaires dans le hockey scolaire américain. Il explique que ce n’est pas tous les joueurs qui adhèrent à cette pratique.

Tu n’es pas vraiment obligé à te battre. Aucun joueur n’est obligé de répondre à un appel [à la bagarre].

Guy Girouard, directeur général adjoint des Islanders de Charlottetown

En entrevue au Réveil, ce vendredi, Guy Girouard a aussi discuté d’une éventuelle réduction du nombre de matchs de la saison dans la ligue. La LHJMQ songeait à la possibilité de n’organiser que 64 matchs par saison. Actuellement, la saison régulière compte de 68 parties. Pour monsieur Girouard, il y aurait encore des pour et des contre par rapport à cette réduction.

D’après l’entrevue de Denis Duchesne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi