•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'exploration du gisement Old Harry abandonnée

Le réveil / Île-du-Prince-Édouard

Avec Denis Duchesne

En semaine de 6 h à 9 h

L'exploration du gisement Old Harry abandonnée

Rattrapage du jeudi 23 janvier 2020
Old Harry, à la frontière entre le Québec et le Labrador, est situé à 80 km des Îles-de-la-Madeleine.

Old Harry, à la frontière entre le Québec et le Labrador, est situé à 80 km des Îles-de-la-Madeleine.

Photo :  Pier Gagné

Terre-Neuve a révoqué le permis qui autorisait les travaux d'exploration pétrolière dans le golfe du Saint-Laurent.

Le permis autorisait la compagnie pétrolière Corridor Resources à effectuer des travaux d’exploration dans le gisement Old Harry.

Les travaux d’exploration pétrolière et gazière dans la partie terre-neuvienne du gisement situé à environ 80 km au large des Îles-de-la-Madeleine sont donc abandonnés. Corridor Resources n’a jamais réussi à s’adjoindre un partenaire majeur pour financer l’exploitation du gisement.

Il n’y a plus cette menace d’avoir de forage pétrolier au large, dans le golfe du Saint-Laurent.

Sylvain Archambault, porte-parole de la Coalition Saint-Laurent

Dans les cinq provinces qui touchent le golfe du Saint-Laurent, y compris l’Île-du-Prince-Édouard, une vaste coalition d’environnementalistes et de Premières Nations pousse un soupir de soulagement.

Sylvain Archambault, porte-parole de la Coalition Saint-Laurent, estime que l’abandon du projet Old Harry était prévisible dans une certaine mesure.

Le gisement Old Harry, à cheval sur les limites maritimes de Terre-Neuve-et-Labrador et du Québec.

Le gisement Old Harry, à cheval sur les limites maritimes de Terre-Neuve-et-Labrador et du Québec.

Photo : Radio-Canada / Carolanne Jean

Selon Archambault, des simulations par ordinateur de l’impact d’un éventuel déversement indiquent que le pétrole déversé serait longtemps confiné à l’intérieur du golfe Saint-Laurent.

Le golfe du Saint-Laurent, c’est une petite mer intérieure. C’est fragile. Il y a beaucoup d’activités de pêche et de tourisme avec lesquelles l’industrie pétrolière est incompatible.

Sylvain Archambault, porte-parole de la Coalition Saint-Laurent

La Coalition Saint-Laurent milite depuis une dizaine d’années pour l’imposition d’un moratoire global sur la recherche d’hydrocarbures dans le golfe.

Monsieur Archambault assure que son organisme continuera à militer pour la cause.

Avec les informations de François Pierre Dufault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi