•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taux de pauvreté à l’Î.-P.-É : une aide sociale plus généreuse aurait fait la différence

Le réveil / Île-du-Prince-Édouard

Avec Denis Duchesne

En semaine de 6 h à 9 h

Taux de pauvreté à l’Î.-P.-É : une aide sociale plus généreuse aurait fait la différence

Rattrapage du jeudi 16 janvier 2020
Un enfant tend un bol pour manger.

Selon un rapport du réseau Campagne 2000, le taux de pauvreté chez les enfants en Atlantique est bien au-dessus de la moyenne nationale. L'Île-du-Prince-Édouard est la seule province des Maritimes à ne pas dépasser le taux national.

Photo : getty images/istockphoto / gelmold

Dans l'Atlantique, la province insulaire est la seule à ne pas avoir dépassé la moyenne nationale en matière de pauvreté chez les enfants.

Selon le rapport du réseau Campagne 2000, l’Île-du-Prince-Édouard compte d’un taux de pauvreté de 18,6 % chez les enfants.

Pour Jean-Claude Basque, coordonnateur pour le Nouveau-Brunswick du Front commun pour la justice sociale, les résultats du rapport pourraient être expliqués par l’offre d’une aide sociale plus généreuse que celle proposée par les autres provinces de l'Atlantique, dont le Nouveau-Brunswick.

Un salaire minimum plus important et la mise en place d’un plan de réduction de la pauvreté par le gouvernement l’Île-du-Prince-Édouard se retrouveraient aussi parmi les facteurs influençant les chiffres présentés dans le rapport, selon M. Basque.

Jean-Claude Basque en entrevue à Moncton

Jean-Claude Basque, coordonnateur du Front commun pour la justice sociale

Photo : Radio-Canada

En entrevue au Réveil, Jean-Claude Basque a attiré l’attention sur les impacts réels de la pauvreté dans la vie des enfants à long terme. Selon lui, les petits feraient, éventuellement, face à des problèmes physiques et d’apprentissage ainsi qu'à un manque d’opportunités dans leur carrière.

Si on commence notre jeunesse de 0 à 10 ans en situation de pauvreté, on a un handicap en réalité.

Jean-Claude Basque, coordonnateur pour le Nouveau-Brunswick du Front commun pour la justice sociale

Néanmoins, le taux de pauvreté chez les enfants à l’Île-du-Prince-Édouard a connu une hausse 1,1 % comparativement au rapport publié en 2014 par le réseau Campagne 2000.

Avec les informations de Denis Duchesne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi