Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Denis Duchesne
Audio fil du mercredi 6 novembre 2019

Cellulaires en classe : un enseignant de l’île plaide pour un équilibre dans l'usage

Publié le

Un gros plan sur les mains d'une jeune fille qui tient un téléphone intelligent. Ses mains sont posées sur son pupitre d'école, par dessus un cahier ligné.
Depuis lundi, les élèves ontariens ne peuvent plus apporter leur téléphone cellulaire en classe.   Photo : iStock

Maxime Duguay, enseignant à l'École François-Buote, plaide pour un équilibre dans l'utilisation de ces technologies en milieu scolaire.

Selon M. Duguay, actuellement, l’usage du cellulaire n’est permis que dans le cadre de certaines activités scolaires, à l'École François-Buote.

Ça s’appelle un téléphone intelligent. Il faut qu’on l’utilise de façon intelligente.

Maxime Duguay, enseignant à l'École François-Buote.

Selon ce règlement, les téléphones cellulaires doivent être déposés dans le casier des élèves ou dans un local désigné par les enseignants de cette école française.

Ce règlement servirait à aider les enseignants à mieux gérer les cas d’élèves qui ne respectent pas les règles, selon M. Duguay.

Certaines classes de l'école François-Buote comptent jusqu'à 27 élèves. Dans le passé, le nombre moyen était de 15.
Une salle de classe de l'école François-Buote, à Charlottetown.   Photo : Julien Lecacheur

Néamoins, Maxime Duguay affirme que l'extension de l’application d’un tel règlement à l’ensemble de l’environnement scolaire serait moins envisageable.

En classe, l’interdiction peut être efficace. On peut superviser. À [l’ensemble de] l’école, cela va commencer à être plus difficile.

Maxime Duguay, enseignant à l'École François-Buote.

Lorsqu’il est question de commenter la directive du ministère de l’Éducation de l’Ontario qui interdit l’usage des téléphones en classe dans les écoles de cette province, M. Duguay affirme que cette mesure semble être assez réactionnaire.

Avec les informations de Denis Duchesne.

Chargement en cours