•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CMA 2019 et immigration francophone : le bilan et les défis de la SNA

Le réveil / Île-du-Prince-Édouard

Avec Denis Duchesne

En semaine de 6 h à 9 h

CMA 2019 et immigration francophone : le bilan et les défis de la SNA

Audio fil du mercredi 2 octobre 2019
Louise Imbeault en entrevue à Fredericton le 15 juin 2019.

Louise Imbeault, présidente de la Société nationale de l'Acadie.

Photo : Radio-Canada

En entrevue à Le Réveil ce matin, la présidente de la Société nationale de l'Acadie (SNA), Louise Imbeault, a fait le bilan de l'année et a parlé des dossiers sur lesquels l'organisme devra se concentrer l'an prochain.

La présidente de la SNA a souligné l’importance du Congrès mondial acadien pour toute la communauté francophone des Maritimes et a attribué le succès de cet événement aux personnes qui y ont travaillé. En particulier, pour l’Île-du-Prince-Édouard, cela a été un moment de grande fierté, un moment de rassemblement., affirme-t-elle.

Cinq personnes souriantes devant une clôture ornée du tricolore étoilé

Les couleurs acadiennes flottent à Souris à l'occasion du Congrès mondial acadien.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

L’immigration francophone représente l’un des dossiers phares de la SNA. L’organisme veut contrer la diminution du poids démographique de la population francophone dans l’ensemble du pays en favorisant la venue des immigrants désirant à travailler et à vivre en français dans les Maritimes.

Notre travail consiste surtout à coordonner les efforts qui se font dans chacune des quatre provinces de l’Atlantique pour inviter chez nous des personnes qui viennent travailler en français

Louise Imbeault, présidente de la Société nationale de l'Acadie (SNA).

Madame Imbeault a aussi parlé du besoin d'une modernisation de la Loi sur les langues officielles afin que cette dernière soit mieux appliquée dans les provinces. C’est une loi qui nous a bien servi, c’est une loi qu’il faut célébrer. Je pense qu’on peut presque dire que c’est la base de notre pays. Mais c’est une loi qui a besoin d’être modernisée, d’être remise au goût du jour., souligne-t-elle.

En ce qui a trait au dossier sur l’égalité en matière d’éducation mené par les francophones de la Colombie-Britannique, et qui a été présenté en Cour suprême, la présidente de la SNA reconnaît l’importance de lutter pour la cause, mais l’organisme ne devra pas prendre une position à ce sujet.

Louise Imbeault a été réélue en fin de semaine, à Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador, pour un deuxième mandat à la tête de la SNA.

Louise Imbeault prononce une allocution.

Louise Imbeault à Saint-Jean, Terre-Neuve-et-Labrador, le 28 septembre 2019.

Photo : Radio-Canada / Marie Isabelle Rochon

Avec les informations de l'entrevue donnée à Denis Duchesne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi