•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cannettes écrasées pour financer des activités scolaires

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

Des cannettes écrasées pour financer des activités scolaires

Rattrapage du mardi 26 novembre 2019
James Stewart et sa machine à canettes

James Stewart est fier de voir que son invention est toujours utile, plus de 10 ans après sa conception.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Depuis plus de dix ans, un petit village du nord de l'Ontario, Wawa, ne recycle qu'un item: les canettes d'aluminium!

Si ce programme unique pour préserver l'environnement persiste, c'est grâce à l'invention d'un professeur d'école : une machine pour écraser et former de lourds ballots avec toutes les canettes recueillies par la population de la communauté de 2900 habitants.

James Stewart a créé de toute pièce son « écraseur de cannettes », avec ses élèves de l'école secondaire catholique St-Joseph, en 2008.

Il suffit d'y insérer quelques dizaines de canettes, qui sont ensuite compactées, pour former une « brique » d'une quarantaine de livres.

Comme toute invention, si on avait à le refaire, on la ferait de façon un peu différente. Mais on a travaillé avec ce que nous avions dans le temps. Et elle fonctionne encore très bien.

James Stewart, enseignant, école secondaire catholique St-Joseph, Wawa
grande machine en métal pour y recycler les canetets

Cet appareil a été conçu par l'enseignant James Stewart et ses élèves. La pression pour y écraser les canettes: 2000 livres!

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Partenariat communautaire

Ce programme de recyclage déborde des murs de l'école. Un partenariat a été créé avec la ville de Wawa, qui a ouvert un centre de récolte des canettes.

La Ville se charge ensuite de les amener à l'école, pour y être compactées.

L'enseignant James Stewart est fier de voir qu'après toutes ces années, son invention est encore utile à la communauté.

Le programme continue et les gens continuent de participer. C'est complètement volontaire. Ça me fait plaisir d'aider la communauté de cette façon.

James Stewart, enseignant
Des ballots de canettes écrasées recouvertes de neige.

Quand suffisamment de canettes ont été amassées, elles sont ensuite vendues à un recycleur. Selon Consignéco, «une canette est recyclable à 100 % et à l’infini».

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Profits

En moyenne, chaque livre de canettes d'aluminium rapporte 50 cents à l'école secondaire catholique St-Joseph.

Ainsi, à chaque voyage que fait James Stewart au centre de recyclage avec ses canettes « compactées », environ 350$ sont récoltés pour les activités scolaires de l'école.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi