•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une garderie qui encourage le rêve et la créativité

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

Une garderie qui encourage le rêve et la créativité

Audio fil du mardi 20 novembre 2018
Lise Forsay posée dans la garderie

Lise Forsay, superviseure de la garderie à l'école Notre-Dame-du-Sault

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Dans la salle d'une petite garderie en milieu scolaire du Nord de l'Ontario, la perruche Valentin et la gerbille Louis sont au cœur de l'expérience offerte aux enfants.

À son arrivée à la garderie de l’école Notre-Dame-du-Sault, il y a 2 ans, Lise Forsay a insisté sur un point : le centre de la petite enfance doit être le prolongement de la maison.

Ici, tout est pensé pour que l’enfant soit au cœur des préoccupations.

Ici à la garderie, l’important ce n’est pas les nombres, les chiffres. Quand ils entrent au jardin, ça va venir. L’important, c’est leur imagination, leur créativité.

Lise Forsay, superviseure de la garderie à l'école Notre-Dame-du-Sault

Ne cherchez pas les tablettes électroniques, les télévisions ou les ordinateurs dans l’univers pensé par Mme Forsay.

La superviseure du site, géré par Childcare Algoma, croit que les enfants doivent faire preuve d’imagination.

Une perruche dans une cageAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La perruche Valentin accueille quotidiennement les bambins de la garderie à l'école Notre-Dame-du-Sault.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Les enfants ont toujours la tête basse, ils sont sur leurs tablettes, télévision, téléphone… Ils n’ont pas le temps de rêver, de créer. Ils sont toujours en train d’être stimulés.

Lise Forsay, superviseure de la garderie à l'école Notre-Dame-du-Sault

La garderie de langue française compte une trentaine de bambins et la liste d’attente pour y avoir accès est très longue.

Ce qui limite le nombre de places, c’est une pénurie de personnel francophone, affirme Lise Forsay.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi