Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Martine Laberge avec une chemise grise et un pantalon noir
Audio fil du mercredi 15 novembre 2017

Protéger l'environnement, une paille à la fois

Publié le

Matériel promotionnel dans un restaurant pour le défi "Take the Last Straw"
« Quand vous mangez au restaurant, ne prenez pas la paille. » Matériel promotionnel pour le défi "Take the Last Straw"   Photo : Radio-Canada / Isabelle Fleury

Une jeune environnementaliste originaire de Sudbury encourage les restaurateurs à ne plus mettre des pailles en plastique dans les verres de la clientèle.

Sophia Mather, 10 ans, a lancé cette campagne pour sensibiliser la population à la surconsommation du plastique.

Les pailles font partie des objets en plastique à usage unique les plus consommés, tout comme les capsules à café, les bouteilles d’eau et les sacs de plastique.

Quand on utilise n’importe quel type de plastique jetable, on surconsomme des ressources pétrolières non renouvelables, et si on en dispose mal, on risque de contaminer l'environnement.

Louise Hénault-Ethier, biologiste et chef des projets scientifiques pour la Fondation David Suzuki

Les sacs en plastique sont de plus en plus souvent interdits dans certains endroits.

Récemment, la France est devenue le premier pays à interdire les assiettes, les tasses et les couverts en plastique à partir de 2020.

Mais l'usage de la paille, lui, est ancré dans les moeurs, pour des raisons pratiques, pour des raisons hygiéniques, et ce, depuis très longtemps.

Il y a 7 000 ans, les Mésopotamiens [...] utilisaient des roseaux pour filtrer la bière qu’ils buvaient directement des cuves de fermentation. Ils ornaient ces tubes-là avec de l’or et d’autres métaux précieux.

Louise Hénault-Ethier, biologiste et chef des projets scientifiques pour la Fondation David Suzuki

La paille a aussi été popularisée au début du XXe siècle, une époque où les gens avaient peur d’attraper des maladies contagieuses. Les pailles étaient donc offertes dans les restaurants pour éviter le contact avec les verres.

Aujourd’hui, l’hygiène s’est améliorée, mais la paille est toujours utilisée.

Des centaines de milliers de pailles sont utilisées chaque jour en Amérique du Nord.

En moyenne, une paille en plastique est utilisée pendant une vingtaine de minutes, et prendrait environ 200 ans à se décomposer.

Chargement en cours