•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comprendre l’impact sur les entrepreneurs du nord ontarien

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

Comprendre l’impact sur les entrepreneurs du nord ontarien

Rattrapage du lundi 11 janvier 2021
Une enseigne «fermé» dans la porte d'un commerce.

Plusieurs entreprises et commerces du Nord devront rester fermés pour encore deux semaines.

Photo : Radio-Canada

Bien que le confinement prolongé de deux semaines cause beaucoup d'incertitude au niveau économique, des propriétaires de petites et moyennes entreprises du Nord de l'Ontario se disent plus préparés.

C’est le cas de Sophie Gagnon, propriétaire du centre Gaia en Nous, un centre de bien-être à Hearst. La première fois, on était sous un état de choc. Maintenant [il faut] être proactif, explique-t-elle.

Les clients sont également plus préparés, ce qui ne représente pas toujours une bonne chose pour les entrepreneurs. Joanne Vallière, propriétaire d’Audio Video and Home Furnishings, à Nipissing Ouest explique que lors du confinement au printemps, son commerce était très occupé. À cause de l’école à la maison et du télétravail, plusieurs familles ont investi dans de nouveaux ordinateurs, télévisions et électroménagers.

Maintenant, les gens sont déjà prêts pour le confinement. On trouve que cette fois-ci [les ventes ont] ralenti de 30%,ajoute-t-elle.

0fdddee18181440c8ad38b6ba9ae5d6e

Joanne Vallière a connu un printemps occupé, malgré la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Frederic Projean

Le soutien financier du gouvernement a un impact sur les entreprises en temps de confinement. Sophie Gagnon explique que grâce à l’aide d’urgence pour le loyer commercial, sa propriétaire a réussi à baisser le loyer. Notre loyer nous coûtait le quart de ce qu’il nous coûtait normalement. Ça fait une grosse différence, ça aide beaucoup, explique-t-elle.

Or, les entrepreneurs ne savent toujours pas si la même aide financière sera encore disponible pour ce deuxième confinement.

Égoportrait d'une femme.

Sophie Gagnon trouve que l'aide financière aide beaucoup les entreprises à petite échelle comme la sienne.

Photo : Avec l'autorisation de Sophie Gagnon

Selon Joanne Vallière, ce deuxième confinement aurait pu être évité. Elle souhaite donc, pour les prochains mois, que les gens respectent ce qui est demandé; de porter le masque, la distanciation sociale, rester dans sa région pour retourner le plus vite possible à la normale.

Je souhaite un élan de créativité (…) de garder un esprit ouvert, de garder confiance qu’un jour ça va finir , ajoute Sophie Gagnon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi