•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Patinage et repos bien mérité pour le champion franco-ontarien du Superbowl

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

Patinage et repos bien mérité pour le champion franco-ontarien du Superbowl

Rattrapage du lundi 11 janvier 2021
Ryan Hunter dans son uniforme de football.

Ryan Hunter dans son nouvel uniforme des Chargers de Los Angeles.

Photo : NFL: Site officiel des Chargers de Los Angeles

Le footballeur professionnel franco-ontarien Ryan Hunter vient à peine d'accrocher ses souliers à crampons à la suite d'une saison en montagnes russes dans la Ligue nationale de football (NFL) qu'il n'espère qu'une chose : chausser ses patins à glace, dans son patelin.

Voilà maintenant presque deux ans que le joueur de ligne offensive n'a pas déposé ses valises à North Bay, pour y voir sa famille et ses amis. C'est trop long, dit-il, surtout pour sa mère...

Ma mère, je pense que si je ne viens pas ici [à North Bay] dans l'entre-saison, elle va perdre son cerveau! Elle me manque, ma famille me manque.

Ryan Hunter joueur des Chargers de Los Angeles

Hockey et repos

S'il parvient à franchir la frontière, en février ou en mars, le sympathique footballeur il sait déjà ce qu'il fera. J'espère jouer un peu au au hockey. Mes patins sont à la maison, et je n'ai pas eu l'occasion de jouer l'an dernier.

En attendant sa venue dans le nord, Ryan Hunter s'accordera plusieurs semaines de congé, sans même toucher à un ballon de football.


Sa saison dans la NFL, qui vient de se terminer a été difficile physiquement, mais aussi mentalement.
Oui, il a reçu sa bague de champions du Superbowl en septembre dernier, mais il a aussi perdu son contrat avec les Chiefs de Kansas City. Le Franco-Ontarien a même été quelques jours sans emploi, avant de signer un contrat dans l'organisation des Chargers de Los Angeles.

Il a tout laissé derrière lui à Kansas City, sa maison, sa conjointe et leur chien, pour s'installer en Californie. Et n'allez pas croire qu'il était à plaindre, lui qui se contente de bien peu...

Les seules choses que j'avais à Los Angeles c'était un lit, une télévision et un Xbox. Rien pour faire à manger: tout ce que j'ai mangé, c'était fait par l'équipe ou je l'ai fait livrer.

Ryan Hunter, originaire de North Bay
Ryan Hunter et Laurent Duvernay-Tardif

Ryan Hunter (no 60) et Laurent Duvernay-Tardif (no 76)

Photo : Getty Images / Mark Brown

Stress en moins

Peu de temps après l'exclusion des Chargers des séries de la NFL, Ryan Hunter a remis le cap sur Kansas City, où il avait bien hâte de retrouver les bons petits plats maison de sa conjointe.

Avant son départ, le joueur de 25 ans a apposé sa signature sur un document important: un futures contract qui lui assure une participation au prochain camp d'entraînement avec les Chargers de Los Angeles en vue de la saison prochaine.

Cette sécurité d'emploi lui permettra d'être beaucoup moins stressé, lorsqu'il reprendra l'entraînement.

"C'est une occasion de ne pas juste faire l'équipe, mais d'être un partant. Cet hiver, je vais faire certain d'être plus fort, plus vite, en meilleure forme.

Ryan Hunter

L'ancien de l'école secondaire Algonquin devra quand même mettre les bouchées doubles puisqu'il devra impressionner un nouvel entraîneur, les Chargers ayant congédié leur pilote Anthony Lynn.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi