•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immigration francophone : bâtir une communauté solidaire en 2021

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

Immigration francophone : bâtir une communauté solidaire en 2021

Rattrapage du jeudi 7 janvier 2021
Illustration de silhouettes de personnes d'origines différentes.

Le dossier de l'immigration francophone dans le Nord de l'Ontario a connu de grandes avancées en 2020.

Photo : iStock / Lyubov Ivanova

Le dossier de l'immigration francophone dans le nord ontarien a connu de grandes avancées durant la dernière année, surtout en matière d'offre de services aux nouveaux arrivants, souligne Thomas Mercier, coordonnateur du Réseau de soutien à l'immigration francophone du Nord de l'Ontario.

Dans les années précédentes, on avait seulement des services en français pour les nouveaux arrivants à Sudbury. Depuis, on a de nouveaux services qui se sont implantés à Thunder Bay, sur le corridor de la route 11 à Hearst, Kapuskasing et Smooth Rock Falls (…) et les services d’établissement du Collège Boréal, qui étaient déjà à Sudbury, se sont étendus au campus de Timmins, explique-t-il.

Le coup de cœur que j’aurai pour l’année [2020] c’est voir une expertise se développer en immigration francophone dans le Nord de l’Ontario.

Thomas Mercier, coordonnateur du Réseau de soutien à l’immigration francophone du Nord de l’Ontario

Il souligne la présence d’une équipe solide avec plusieurs partenaires du milieu francophone.

Portrait de Thomas Mercier.

Thomas Mercier, coordonnateur du projet au Réseau de soutien à l’immigration francophone du nord de l’Ontario

Photo : Thomas Mercier

L’année 2020 a tout de même été éprouvante pour plusieurs nouveaux arrivants en raison de la pandémie, mais aussi à cause du racisme systémique.
Thomas Mercier espère une fin rapide de la pandémie pour faciliter l’établissement des nouveaux arrivants et permettre aux familles immigrantes de se réunir ici ou à l’étranger.

[Pour 2021, mon souhait c’est] que tous les francophones du Nord de l'Ontario, issus de la diversité ou non, travaillent pour créer une communauté plurielle dans laquelle la discrimination raciale, graduellement, va disparaître.

Thomas Mercier, coordonnateur du Réseau de soutien à l’immigration francophone du Nord de l’Ontario

Pour la nouvelle année, Le matin du Nord a rencontré des personnes et organismes pour faire un bilan de 2020 et connaître leurs souhaits pour l'année à venir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi