•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

Monique Paquette, mère d'accueil depuis 27 ans

Rattrapage du vendredi 16 octobre 2020
Une personne porte dans ses bras un enfant triste.

Le nombre de familles d'accueil de la Société d'Aide à l'enfance de la région du Nippissing est passé de 99 à 50 entre 2014 et 2019.

Photo : getty images/istockphoto / Nadezhda1906

Au cours des dernières années, le manque de familles d'accueil partout au pays devient critique et force parfois la dispersion de fratries, Monique Paquette témoigne de son expérience de mère nourricière depuis 27 ans.

[Avec l’âge], je trouve ça plus facile. On a plus d’ouverture d’esprit, de patience, et d’éducation, confie Monique Paquette qui accueille avec son mari des enfants et jeunes adultes dans le besoin, certains ayant un handicap.

Ce sont des bons côtés dont on devrait parler, pas des méchants côtés

Monique Paquette, mère en famille d'accueil

Selon Monique Paquette, l’information qui circule au sujet des familles d’accueil est souvent négative. Même si la mère nourricière avoue que l'expérience demande du dévouement. Beaucoup de parents biologiques souffrent de problèmes de santé mentale, de dépendance... ça cause beaucoup de problèmes sur le comportement des enfants, donc c’est pas toujours facile.

Pourtant, avec les années, Madame Paquette n’a jamais songé à arrêter son rôle de famille d’accueil. On a toujours eu une bonne relation et du soutien de l’agence [société d’aide à l’enfance, NDLR] pour continuer même dans les temps difficiles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi