•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

La diversité linguistique au service de la grammaire française

Rattrapage du mardi 13 octobre 2020
Un enseignant corrige l'exercice d'un élève.

Un enseignant corrige l'exercice d'un élève.

Photo : Radio-Canada

Peut-on enseigner la grammaire française à l'aide de l'anglais ou d'une langue autochtone? La diversité linguistique des élèves, souvent perçue comme un obstacle à l'apprentissage du français, pourrait devenir l'un de ses atouts.

Enseigner la grammaire du français en tenant compte de la diversité linguistique, une étude menée conjointement par des chercheurs de l'Université Laval et de l'Université d'Ottawa, s'attelle à concevoir un répertoire des pratiques inclusives pour les futurs enseignants.

La diversité linguistique en Ontario français peut renvoyer aux différentes variétés du français connues par les élèves, mais aussi à l’anglais, aux langues qui viennent de l’immigration ou aux langues autochtones, explique Joël Thibeault, professeur à la Faculté d'éducation à l'Université d'Ottawa et co-directeur de la recherche.

Très peu d’enseignants mobilisent la diversité linguistique des élèves au moment d’enseigner la grammaire du français standard, explique le Joël Thibeault. Une pratique peu répandue selon lui, car la grammaire est perçue comme monolingue, mononormative.

On veut faire comprendre aux élèves que l’on n’a pas à utiliser une langue au détriment d’une autre, mais que toutes les langues peuvent cohabiter ensemble dans le répertoire d’une même personne.

Joël Thibeault, professeur à la Faculté d'éducation à l'Université d'Ottawa et co-directeur de la recherche

Afin de mettre en pratique les connaissances linguistiques des élèves, Joël Thibeault évoque des activités de comparaison entre les variétés du français ou entre les autres langues et le français.

À terme et avec la reconnaissance de la richesse linguistique par les enseignants, le chercheur estime que les élèves pourront plus facilement apprendre à jongler avec les langues et les variétés du français.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi