•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

Denyse Culligan, au service de la communauté franco-ontarienne depuis 40 ans

Rattrapage du jeudi 8 octobre 2020
Denyse Culligan pose face caméra

Denyse Culligan

Photo : Assemblée de la francophonie de l'Ontario

Denyse Culligan se dévoue depuis les années 80 à la reconnaissance des droits des communautés francophones du Nord-Ouest de l'Ontario. La résidente de Thunder Bay est nommée finaliste pour le Prix Florent-Lalonde de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario.

C’était un honneur, j’ai été émue que l’on présente ma candidature pour ce prix, je ne m’attendais pas à ça, témoigne Denyse Culligan. Le Prix Florent-Lalonde récompense les efforts et l'engagement d'un bénévole au sein de la communauté.

L’implication de Mme Culligan au sein de la communauté francophone remonte aux années 80 alors qu’elle rejoint l’Assemblée des communautés francophones de l’Ontario dans la région de Durham-Peterborough.

Depuis, elle a été notamment membre du Comité consultatif provincial sur les Affaires francophones et a fondé le Centre des femmes francophones du Nord-Ouest de l’Ontario et la Coopérative du Regroupement des organismes francophones de Thunder Bay.

Dans les années 90, alors que la ville de Thunder Bay se déclare unilingue anglophone, Denyse Culligan se souvient s’être sentie insultée en tant que francophone. Cette situation a mobilisé la communauté francophone.

On a commencé à se regrouper pour faire reconnaître notre francophonie, nos droits et notre présence.

Denyse Culligan

Un engagement qui se poursuit encore aujourd'hui et qui porte ses fruits. À Thunder Bay, le Centre franco est très actif. On essaye de se rassembler, les jeunes et les personnes âgées souvent isolées.

Depuis trois décennies, Denyse Culligan travaille également à l’ouverture d’un dialogue d’inclusion sur les questions de l’orientation sexuelle et des droits de la communauté LGBT + francophones.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi