•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

Réflexions et confidences sur l’identité franco-ontarienne

Rattrapage du vendredi 25 septembre 2020
Une mosaïque composée de photos de cinq personnes.

Timothee Kapuya, Deborah Biti-Jula, Sarah Kazadi, Naomie Ikota et Daniel Kitungwa, cinq jeunes nouveaux Franco-ontariens ont raconté comment ils vivaient leur accueil dans la communauté Franco-ontarienne

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Comment se sent-on comme nouveau Franco-Ontarien? Des jeunes de Sudbury partagent leurs réflexions en ce Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes.

Nous nous sommes entretenus avec Daniel Kitungwa, Naomie Ikota, Sarah Kazadi, Deborah Bitijula et Timothée Kapuya, cinq jeunes qui viennent d'arriver dans le Nord de l'Ontario.

Ceux-ci ont témoigné de leur vie dans la région, de leur appréciation du Jour des Franco-Ontariens et de la communauté dont ils font maintenant partie.

Pour moi être Franco-Ontarien, c’est être en contact direct avec la langue en Ontario. C’est quand je suis arrivé que j’ai réalisé qu’il y avait des francophones en Ontario, je ne savais pas qu’il y en avait avant.

Daniel Kitunga.

Le contact avec la communauté francophone du Nord de l’Ontario a été une surprise pour certains et pour d’autres une fierté.

Je suis Franco-Ontarienne parce que je fais mes études en français et que maintenant je travaille pour un organisme purement francophone, je suis une Franco-Ontarienne et ma langue maternelle c’est le français.

Deborah Biti-jula

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi