•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La retraite pour une basketteuse professionnelle globe-trotter du nord de l'Ontario

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

La retraite pour une basketteuse professionnelle globe-trotter du nord de l'Ontario

Rattrapage du lundi 27 juillet 2020
Kristine Lalonde dans l'uniforme bleu des Sharks de South Peninsula.

Après des passages en Lettonie et en Allemagne, Kristine Lalonde a aussi évolué en Australie.

Photo : Phil Larkins

Après 4 années à gagner sa vie en jouant au basketball professionnel, la Franco-Ontarienne Kristine Lalonde a officiellement accroché son maillot et ses baskets, et elle entame une nouvelle carrière comme instructrice.

L'ancienne de l'école secondaire LaSalle High School, à Sudbury, a mis fin à sa carrière professionnelle en septembre dernier, après son dernier match en Australie. Après deux semaines de réflexion, sa décision était prise, dit-elle.

Je pense que c'était le temps. Ce n'était pas amusant. Je voulais commencer à travailler et à être plus près de ma famille. Je suis OK avec ma décision, confie-t-elle en entrevue au Matin du Nord

Nord de l'Ontario

Dans sa vie de tous les jours, Kristine Lalonde travaille maintenant en marketing dans le sud de la province, où habitent sa mère et son conjoint.

Elle s'est aussi jointe au début de l'été à une école de basketball de Sarnia, où elle enseigne son sport préféré.

La jeune femme de 28 ans espère maintenant inspirer d'autres jeunes femmes et jeunes hommes à poursuivre une carrière en basketball, peu importe d'où ils viennent en Ontario.

Elle pourra toujours être fière d'avoir accompli son rêve d'enfance: celui de jouer au basketball professionnel tout en voyageant à travers le monde.

Son sport lui aura permis d'évoluer en Allemagne, en Lettonie, et en Australie.

Lorsque la situation lui permettra, elle compte revenir dans le nord de l'Ontario pour partager son amour du sport dans le cadre d'ateliers de basketball.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi