•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le printemps éducatif de la sénatrice Moncion

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

Le printemps éducatif de la sénatrice Moncion

Rattrapage du jeudi 2 juillet 2020
La sénatrice Lucie Moncion

La sénatrice Lucie Moncion a beaucoup aimé les dernières semaines au sénat canadien. Elle est de retour chez-elle à North Bay.

Photo : Martin Lipman

Siéger au Sénat a ses avantages ! De retour chez elle dans le nord de l'Ontario, la sénatrice Lucie Moncion avoue que c'était tout un privilège d'avoir un accès direct avec le bureau la ministre de la Santé et députée de Thunder Bay - Supérieur-Nord Patty Hajdu.

La sénatrice et ses collègues pouvaient ainsi avoir accès à des informations qui n'étaient pas toujours retenues ou partagées par les journalistes, après les points de presse de Justin Trudeau.

Elle était aux premières loges pour constater les défis et les progrès du pays lors de la pandémie.

On se retrouvait à poser des questions très particulières reliées aux enjeux dans nos régions. Par exemple, moi dans le nord, où il y a eu beaucoup moins de cas, c'était de poser des questions sur l'économie, pour savoir quand on va rouvrir la région.

Sénatrice Lucie Moncion

Formation

Même si le pays était en pause lors des premières semaines de la crise sanitaire, la sénatrice Moncion est loin d'avoir chômé.

Le printemps a été l'occasion pour le Sénat d'organiser plusieurs sessions d'informations sur divers sujets politiques pour ses membres.

Il y a notamment été question de la reprise économique pour les petites et moyennes entreprises ainsi que de tous les aspects juridiques pendant la pandémie de COVID-19.

Des personnes sont rassemblées au Sénat canadien.

Des personnes sont rassemblées dans le Sénat, à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Aide psychologique

Des projets de loi ont progressé même pendant la crise, dit-elle.

Un projet de loi lui tient le plus à coeur : celui qui permet aux membres d'un jury de se confier à des professionnels de la santé, faisant ainsi outre au secret professionnel.

Il est primordial, souligne la sénatrice franco-ontarienne, d'aider psychologiquement les jurés après un procès au cours duquel ils ont entendu des horreurs.

La sénatrice Moncion s'estime confiante que le projet de loi sera adopté dans un avenir proche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi