•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ours polaires accueillent de nouveau les visiteurs à Cochrane

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

Les ours polaires accueillent de nouveau les visiteurs à Cochrane

Rattrapage du mercredi 1 juillet 2020
Un ours polaire en captivité.

L'ours polaire Henry à l'Habitat de l'ours polaire de Cochrane.

Photo : Heather Brouwer

Après plus de trois mois de pause en raison de la crise sanitaire, les ours polaires Inukshuk, Ganuk, Eddy et Henry peuvent enfin recevoir de la visite!

C'est aujourd'hui (1er juillet) que l'Habitat canadien de l'ours polaire, à Cochrane, rouvre ses portes aux visiteurs.

Le maire de Cochrane, Denis Clément est ravi que la principale attraction touristique de sa communauté du nord de l'Ontario soit enfin rouverte.

On est très fiers et très excités qu'on puisse rouvrir le centre. Ça fait presque 4 mois qu'on est fermé.

Denis Clément, maire de Cochrane
Ganuk, le nouvel ours polaire à Cochrane.

Une consultation publique décidera du sort de cette attraction touristique de renommée mondiale.

Photo : Habitat de l’ours polaire de Cochrane

Il est tout de même possible de voir les ours à l'extérieur, en respectant la distanciation sociale, puisque le terrain est très grand.

L'absence de visiteurs pendant la pandémie aura coûté cher à l'Habitat canadien de l'ours polaire: trois employés ont perdu leur emploi pendant la crise.

Denis Clément affirme aussi que toutes les dépenses superflues ont dû être éliminées afin que le centre survive.

L'impact est extraordinaire. On n'a pas eu de revenu pour 3 mois, 3 mois et demi. C'est très difficile à prendre.

Le maire de Cochrane, Denis Clément

Le maire de Cochrane, Denis Clément

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Difficultés financières

Le maire de Cochrane rappelle que les finances de l'Habitat sont toujours très difficiles.

Le conseil d'administration a été mandaté pour trouver de nouvelles sources de financement, question d'aider la municipalité à soutenir le centre.

Quant à l'impact des températures très chaudes de ce début d'été, Denis Clément assure que les ours polaires se portent bien.

Ils ont notamment accès à un lac pour se rafraîchir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi