•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À la découverte des Rainville

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

À la découverte des Rainville

Rattrapage du mardi 19 mai 2020
Photo promotionnelle prise en 1972 du duo The Rainvilles.

Les Rainville ont fait une longue carrière en musique professionnelle avant de prendre leur retraite en 1996.

Photo : Avec l'autorisation de Morris Rainville

C'est avec leur musique que Morris et Dorothy Rainville ont construit leur maison.

Même si le duo a tiré sa révérence du milieu de la musique professionnelle il y a presque un quart de siècle, on peut toujours découvrir leurs chansons sur internet.

Connus en tant que The Rainvilles, Morris et Dorothy ont parcouru le pays à plusieurs reprises au cours d’une longue carrière qui remonte à la fin des années 1950. À l’époque ils participaient à l’émission de musique country CK Ranch Party à la télévision de CKSO à Sudbury.

Le temps qu’on jouait de la musique, on s’est bâti une belle maison. On a tout fait ça nous autres même. Ça fait qu’on partait pour jouer de la musique pour deux ou trois semaines et on mettait au moins une semaine off aux trois semaines ou à tout les mois, puis on travaillait sur notre maison.

Morris Rainville

Avec Melbourne Records, The Rainvilles ont sorti deux albums au début des années 1970: The Rainvilles (1971) et Polar Bear Express (1972). La chanson-titre du second album avait notamment été intégrée aux publicités d’Ontario Northland pour faire la promotion du train qui faisait le lien entre Cochrane et Moosonee.

Je suis allé en Ontario


Alors que la majorité des chansons produites par The Rainvilles étaient en anglais, Morris et Dorothy ont tout de même endisqué quelques chansons en français, dont une chanson originale intitulée Je suis allé en Ontario. Selon Morris Rainville, la maison de disques n’a pas voulu lancer ou promouvoir cette chanson en Ontario, en dépit du fait qu’elle raconte une histoire bien enracinée dans la région du Grand Sudbury.

La chanson raconte l’histoire d’un jeune homme de Gaspé qui se rend à la ville du nickel, où dans les mines, on payait des bonnes gages. Cependant, quand le jeune mineur dépense tout son argent dans les hôtels où il boit trop de bière et manque trop de shifts et finit par se faire congédier.

L'entrevue avec Morris Rainville a été présentée en deux parties. Pour écouter chacune de celles-ci, veuillez suivre les liens ci-dessous.

Partie 1
Partie 2

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi