•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 100 000$ en bourses d'études pour une future scientifique du nord de l'Ontario

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

Plus de 100 000$ en bourses d'études pour une future scientifique du nord de l'Ontario

Rattrapage du mercredi 13 mai 2020
Magalie Durepos-Létourneau et son chandail de l'université McMaster.

Magalie Durepos-Létourneau a très hâte d'entreprendre ses études universitaires.

Photo : Gracieuseté: École secondaire catholique Thériault

Une future étudiante universitaire de Timmins pourra dormir sur ses deux oreilles au cours de l'été : ses frais universitaires pour la rentrée seront déjà payés, puisqu'elle a reçu des bourses de près de 120 000$ pour étudier à l'Université McMaster, à Hamilton.

Magalie Durepos-Létourneau, finissante de la 12e année à l'école secondaire catholique Thériault, est une des 25 récipiendaires au Canada de la bourse Schulich Leaders, d'une valeur de 100 000$.

Cette bourse est remise à de futurs étudiants universitaires qui se dirigent dans le domaine de la science, de l'ingénierie et des mathématiques, et qui se distinguent tant pour leur rendement académique pour leur implication communautaire.

Je me sens choyée et je me compte chanceuse d' avoir reçu cette bourse-ci. Parce que je sais qu'un très grand nombre de participants sont aussi méritants que moi.

Magalie Durepos-Létourneau
Quatre personnes manipulent un ballon stratosphérique

Magalie Durepos-Letourneau et son équipe lancent un ballon stratosphérique à Timmins

Photo : Courtoisie

Modestie

En plus de la bourse Schulich Leaders, Magalie Durepos-Létourneau a reçu une une série de bourses remises par l'Université McMaster, évaluées à 18 500$.

En entrevue au Matin du Nord, la jeune femme passionnée de sciences se fait toutefois très modeste.

Oui, elle est heureuse de pouvoir étudier à l'université de ses rêves.

Mais elle donne surtout le crédit à tout son entourage pour leur appui au cours des dernières années : de ses parents à ses enseignants, en passant par l'administration de l'école secondaire Thériault, surtout par sa conseillère en orientation qui l'a guidée tout au long de l'année pour l'obtention de la bourse.

Il y a tellement de gens qui ont été derrière moi pour m'aider à obtenir ceci. Ça ne s'accomplit pas du jour au lendemain.

Implication

L'an dernier, Magalie Durepos-Létourneau a notamment fondé à son école le programme "recycler-partager" pour aider les élèves dans le besoin, tout en prenant soin de l'environnement.

Elle a aussi participé à un projet de science avec les ballons-sondes de la NASA, à Timmins.

Tout en conservant des notes suffisamment élevées pour avoir accès aux bourses de l'Université McMaster.

Si ça me tentait de regarder la télé, ce n'était pas toujours possible. Quand on a un but en tête, il faut tout faire pour y arriver dans la mesure du possible. Il faut prioriser.

Magalie Durepos-Létourneau
Roberta Bondar, le 22 janvier 1992. L’astronaute est la première femme canadienne dans l’espace.

Roberta Bondar, le 22 janvier 1992. L’astronaute est la première femme canadienne dans l’espace.

Photo : NASA

Sur les traces de Roberta Bondar?

Ouverte à "toutes les options", Magalie Durepos-Létourneau rêve de travailler dans le domaine de l'espace et faire de la recherche sur la physique des particules ou sur les nanotechnologies.

Pourrait-elle devenir la 2e femme du nord de l'Ontario à devenir astronaute, après Roberta Bondar de Sault-Sainte-Marie?

"Ce serait vraiment le fun! Mais on verra! dit-elle en riant.

Quelques autres finalistes du nord aux bourses Schulich Leaders 2020:

Sarah Faulkner, école secondaire catholique Algonquin, à North Bay

Mackenzie Foy - école secondaire Cochrane High, à Cochrane

Jonathan Dubé, O'Gorman High School, à Timmins

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi