•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

Une cire dangereuse crée des ennuis financiers à un club de ski de fond

Rattrapage du mardi 12 mai 2020
Des skis de fond posés sur un support au Club Mouski, à Sainte-Blandine.

La Fédération internationale de ski ira de l'avant avec une nouvelle politique cette année, concernant les cires.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Un produit longtemps utilisé pour le fartage des skis est maintenant jugé nocif pour l'environnement et la santé, et son interdiction a des répercussions jusque dans le nord de l'Ontario.

C'est à l'automne dernier que la Fédération internationale de ski a émis ses recommandations sur les cires fluorées (fluorinated ski waxes), en vue de la saison 2020-2021.

Elle bannit ce type de cire pour les compétitions de toutes ses disciplines: du ski alpin au ski acrobatique, en passant par le ski de fond et tous leurs dérivés.

Dans le nord de l'Ontario, le Centre national de développement de ski de fond, à Thunder Bay, approuve ce changement, même s'il est majeur.

Déjà, en plein coeur des préparations pour la prochaine saison, on prévoit qu'il coûtera cher au club.

Pour nous, il faut tout renouveler notre équipement. On ne peut pas utiliser le même équipement que d'habitude Il faut acheter un tout nouveau kit pour la préparation des skis.

Chris Serratore, président du Centre national de développement à Thunder Bay
Un homme fait du ski de fond sur un sentier enneigé entouré de conifères.

Les amateurs de ski de fond attendaient la dernière bordée de neige avec impatience.

Photo : Radio-Canada

15 000$ de plus

Habituellement, le Centre national de développement dépense chaque année environ 10 000$ pour de la cire.

Sauf qu'en plus de devoir changer de produit, tout l'équipement complémentaire, comme les brosses et divers appareils, doit être changé.

Les dirigeants du club de Thunder Bay viennent donc de lancer une campagne de sociofinancement dans le but de recueillir 25 000$ pour les aider financer ces nouvelles dépenses.

Ce n'était pas une surprise (les changements de la FIS), mais on n'avait pas planifié ces changements dans notre budget.

Chris Serratore, président du Centre national de développement à Thunder Bay
Alex Harvey est en plein effort pendant l'épreuve.

Alex Harvey pendant l'épreuve du 15 km style libre en ski de fond, aux Jeux olympiques de Pyeongchang

Photo : Getty Images / Clive Mason

Ailleurs

Techniquement, la Fédération internationale de ski bannit les produits avec du fluorocarbone dans ses compétitions de niveau 1 homologué.

Sauf qu'au Canada, Nordic Canada (la fédération canadienne de ski de fond) prend de l'avance et les interdira dans toutes ses compétitions, peu importe le calibre, dès le début de la saison 2020-21.

Une annonce conjointe de toutes les fédérations de sport de glisse en Amérique du Nord devrait être faite au cours des prochaines semaines, précise le responsable des événements spéciaux chez Nordic Canada, Jeff Ellis.

M. Ellis ajoute qu'un appareil de détection des produits interdits sera testé à l'international dès le mois d'août.

Nordic Canada attend son appareil d'ici 2021-2022, à temps pour l'année olympique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi