•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pourquoi les prix de l'essence tardent-ils à diminuer dans le Nord?

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

Pourquoi les prix de l'essence tardent-ils à diminuer dans le Nord?

Rattrapage du vendredi 27 mars 2020
Des pompes à essence.

Les prix de l'essence poursuivent leur chute.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Alors que le prix de l'essence se situe autour des 60 cents le litre dans la grande région d'Ottawa, les conducteurs du nord de l'Ontario doivent patienter avant de pouvoir faire le plein à des prix comparables.

Vendredi matin, les prix variaient entre 80,7 cents par litre à North Bay, et 96,9 cents à Kapuskasing.

Pendant ce temps, à Orléans, dans l'est d'Ottawa, il était toujours possible de remplir son véhicule à des coûts entre 60 et 70 cents le litre.

Dan McTeague, analyste chez souligne que plusieurs raisons expliquent ce décalage entre la région de la capitale nationale et le Nord ontarien.

Le volume d'achat est une d'elles.

Par exemple, explique-t-il, si une station du nord a reçu sa livraison la semaine dernière et que ses propriétaires ont payé 20 sous de plus le litre (alors que dans les grands marchés les livraisons se font plus régulièrement), il est normal que le prix actuel soit encore relativement élevé.

De suivre comme ils le font dans les marchés de Toronto ou d'Ottawa, ça peut entraîner des problèmes de banqueroutes pour les petites stations. Parce que c'est presque impossible de vendre au gros un prix moins élevé que pour acheter l'essence.

Dan McTeague, analyste, gasbuddy.com
Silhouette d'un homme observant le prix de l'essence à la pompe.

Où iront les revenus de la taxe carbone provinciale?

Photo : Reuters / Carlos Barria

Avantages

Vivre dans le nord comporte aussi un certain avantage  :  quand les prix augmentent rapidement dans les grandes villes, ils demeurent plus bas plus longtemps dans nos régions, ajoute M. McTeague.

Aussi à prendre en considération pour expliquer les différences avec les grands centres  :  le coût du transport qui ajoute autour de 3 cents par litre, et l'absence de concurrence.

Est-ce que les propriétaires de stations d'essence devraient s'inquiéter de la baisse globale du prix du pétrole?

Si ça reste rentable de continuer à vendre l'essence pour 80 cents, plutôt que 55 cents, c'est possible que les stations d'essence qui sont importantes pour les communautés demeurent vigoureuses. Ça va aussi dépendre de la durée de la pandémie.

Dan McTeague, du groupe Canadians for Affordable Energy

Prix actuels

Sur l'heure du dîner vendredi, le prix à la pompe le plus bas en Ontario était de 57,9 cents à Toronto.

La moyenne provinciale était de 72.6.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi