•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le matin du Nord

Avec Martine Laberge

En semaine de 6 h à 9 h

Faire l’école à l’ère du coronavirus : témoignage d’une mère enseignante

Rattrapage du mercredi 25 mars 2020
Une mère et sa jeune fille sont à la table avec du matériel électronique, du papier et des crayons.

Mireille Bouchard fait l'école à la maison depuis le 13 mars 2020.

Photo : Avec la gracieuseté de Mireille D. Bouchard

S'occuper des enfants à la maison peut être un défi de pédagogie pour plusieurs parents. Pour Mireille Bouchard, de Dubreuiville, enseignante et mère de deux enfants, la solution passe par l'équilibre entre l'apprentissage et le jeu.

Mère d’une fille de 9 ans et d’un fils de 13 ans, Mireille Bouchard doit maintenant faire l’école à la maison et veiller à divertir ses enfants depuis le 13 mars. Pour se faire, une routine fut établie dès le retour des vacances.

J’essaie de garder les enfants occupés à la maison en implantant une routine. À 9 h 30 la douche est prise, les enfants vont faire une marche, ensuite on fait un petit peu de mathématique et de lecture [...]. En après-midi, c’est important d’aller dehors.

Mireille Bouchard

Toutefois, Mme Bouchard estime avoir un avantage, puisqu’elle est elle-même enseignante au secondaire et a enseigné au palier élémentaire pendant 17 ans.

Je suis allée fouiller dans les vieilleries, on fait de petites résolutions de problèmes, on s’est inscrit à Idéllo. On est allé fouiller un peu partout, c’est beaucoup des activités avec l’ordinateur plus ou moins interactives.

Mais elle craint que les ressources en ligne, telles que Idéllo et Apprendre à la maison, ne soient pas assez détaillées et accessibles à tous les parents.

D’après elle, le ministère de l'Éducation devrait donner plus d’exemples concrets d’activités à faire adaptée à chaque niveau élémentaire.

Des rencontres multisectorielles pour trouver des solutions

Malgré les négociations toujours en cours, l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) participera à des rencontres quotidiennes avec le gouvernement cette semaine afin de développer des solutions quant au rôle des enseignants en pleine pandémie.

Si les enseignants ont un rôle à jouer, nous allons nous assurer qu’ils aient les ressources, l’équipement et la possibilité pour le faire.

Rémi Sabourin, président du syndicat de l’AEFO

Conscient de la confusion dans le réseau de l’éducation, M. Sabourin réitère qu’aucun travail supplémentaire n’est exigé des enseignants jusqu’au 6 avril quant aux ressources à la maison.

Ça ne veut pas dire que les enseignants ne seront pas appelés à faire du travail de terrain dans les deux prochaines semaines afin de préparer ce qui viendra après le 6 avril. Mais aucune annonce n’a été faite par le ministre de l’Éducation jusqu'à maintenant, précise-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vous aimerez aussi